Ce problème touche les exemplaires vendus aux USA.

Récemment, Hyundai a lancé une campagne de rappel de deux de ses modèles en Corée du Sud. Quelques jours plus tard, le constructeur coréen l'a étendu aux Etats-Unis, où 8176 véhicules doivent retourner chez leur fabricant. 

En effet, sur le site de la NHTSA (l'agence responsable de la sécurité routière aux USA), on peut lire que 7704 Hyundai Kona electric et 472 Hyundai Nexo sont concernés. Les Kona electric incriminés ont été fabriqués du 27 août 2018 au 5 novembre 2020, quant aux Hyundai Nexo, ils ont été assemblés entre le 8 août 2018 au 1er avril 2020

Quel est le problème ?

Ces Hyundai électriques auraient un problème au niveau de leur système de freinage (IEB). En effet, leur constructeur a déclaré que ce dernier pourrait détecter des signaux anormaux et réduire considérablement les performances de freinage. Ainsi, la puissance du freinage des Hyundai Kona electric et Nexo ne serait pas optimale, et pourrait donc accroître les distances de freinage. 

"Hyundai Motor America (Hyundai) rappelle certains Nexo Fuel Cell 2019-2020 et Kona Electric 2019-2021. Le système de freinage électronique intégré (IEB) peut détecter un signal de capteur anormal et, par conséquent, peut considérablement réduire les performances de freinage.", peut-on lire sur le site de la NHTSA.

Le problème est bien connu de la marque asiatique, d'ailleurs, elle n'aura aucun mal à le résoudre puisqu'une simple mise à jour logiciel suffit. La campagne de rappel débutera le 22 janvier 2021 et tous les propriétaires en seront informés. En Europe, tout semble aller pour le mieux (le rappel lancé au début du mois de décembre pour le Kona electric est lié à un risque de court-circuit).