Ce bonus, qui est effectif dès aujourd'hui, est attribué pour tout modèle d'occasion électrique âgé d’au moins deux ans.

Difficile d'être commercial automobile en ce moment. En plus de devoir conjuguer avec les ouvertures et les fermetures des concessions en raison des confinements, il faut aussi jongler avec les mesures gouvernementales du plan de relance visant à relancer les ventes de véhicules annoncés comme "propres", tout en prenant déjà en compte les modifications des différents barèmes en 2021 et en 2022.

Aujourd'hui, c'est plutôt une bonne nouvelle pour le secteur qui vient d'être annoncée, puisque le gouvernement vient de publier un décret avec deux réjouissances pour le porte-monnaie des automobilistes et les gestionnaires de flottes. L'exécutif annonce le prolongement de six mois des barèmes exceptionnels de bonus écologique et de prime à la conversion, deux aides mis en place dans le cadre du plan de soutien à la filière automobile il y a quelques mois.

Les aides déjà en vigueur et prolongées

En d'autres termes, jusqu’au 30 juin 2021, le montant du bonus écologique reste donc de 7000 euros pour les particuliers et de 5000 euros pour un professionnel pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique neuf de moins de 45'000 euros. Ce montant se limite à 2000 euros pour les hybrides rechargeables de moins de 50'000 euros et dont l’autonomie électrique est supérieure à 50 kilomètres.

Concernant la prime à la conversion, qui est octroyée après la mise à la casse d'un véhicule Crit'Air 3, 4 ou 5, elle reste à 2500 euros pour l'achat d'un véhicule électrique ou hybride rechargeable dont l’autonomie est toujours supérieure à 50 kilomètres. Le montant diminue à 1500 euros pour un véhicule thermique Crit’Air 1 ou 2, dont les émissions en CO2 sont inférieures à 137 g/km. Rappelons que cette prime est doublée pour les ménages les plus modestes et les gros rouleurs.

Une nouvelle aide de 1000 euros

Ces aides, nous les connaissions déjà. Mais la vraie nouveauté, c'est la mise en place à partir de ce jour d'un bonus de 1000 euros pour l’achat d’un véhicule d’occasion. Le décret précise que cette aide est accordée "aux véhicules terrestres à moteur", dont les émissions de CO2 sont égales ou inférieures à 20 g/km. En d'autres termes, uniquement les modèles 100 % électrique. Cette aide est cumulable avec la prime à la conversion dont les modalités sont précisées ci-dessus. L'aide de 1000 euros est attribuée pour tout modèle d'occasion d’au moins deux ans.

Des changements à prévoir dès l'année prochaine

Une aide qui vient en raboter une autre, puisqu'en 2021, les montants du bonus écologique pour un véhicule neuf diminueront de 1000 euros à compter du 1er juillet 2021, puis à nouveau de 1000 euros en 2022. Dans le même temps, les montants du malus écologique liés aux émissions de CO2 vont augmenter en 2021 et en 2022. Un nouveau malus indexé au poids des véhicules entrera en vigueur en 2022, mais ne concernera pas les véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Concernant la prime à la conversion, les véhicules Crit'Air 2 n’y seront plus éligibles à partir du 1er juillet 2021, tandis que le plafond d'émissions de CO2 des véhicules neufs pouvant prétendre à cette prime à la conversion sera abaissé à 132 g/km le 1er juillet 2021 et à 127 g/km en 2022. Tout un programme.