Le double Champion du monde des rallyes pourrait participer à la saison inaugurale de l'Extreme E, en 2021.

Et si Carlos Sainz rejoignait Mattias Ekström, Timmy Hansen et Sara Price en Extreme E ? Selon les dernières rumeurs, le vétéran espagnol des rallyes-raids est en discussions avancées avec Alejandro Agag, cofondateur du championnat de SUV électriques

Amis de longue date, Sainz et Agag se sont entretenus au début de l'année, lors de la troisième victoire du pilote espagnol au Dakar à bord de la Mini John Cooper Works Buggy. En Arabie Saoudite, qui organise la célèbre course depuis 2020, Agag a pu présenter à Sainz la Spark ODYSSEY 21 qui sera utilisée lors de la première saison d'Extreme E, en 2021.

Selon Autosport, Sainz aurait testé la voiture le mois dernier, lors d'une séance d'essais au Château de Lastours, dans le Sud de la France, et devrait prochainement s'engager en Extreme E. 

"L'Extreme E est un nouveau championnat de rallye-raid, qui est ma spécialité", précise Sainz pour Autosport. "Ce thème électrique est intéressant. Je ne suis pas encore au point sur le format mais je me renseigne. Nous regardons toutes les possibilités mais le Dakar reste la priorité numéro un."  

Sur les neuf équipes engagées pour la saison inaugurale, seulement trois d'entre elles ont d'ores et déjà annoncé leur pilote : Abt Sportsline, Andretti United et le Chip Ganassi Racing. Dans le cadre du jumelage homme-femme requis en Extreme E, Sainz pourrait être associé à Laia Sanz, pilote ayant gagné treize fois le Championnat du monde de trial féminin.   

"La voiture en Extreme E est électrique. Mais avec près de 600 chevaux, c'est une voiture puissante", déclare Sainz à Marca Sport Weekend. "Les courses sont courtes et je dois en comprendre le fonctionnement." 

"Mais Alejandro [Agag] est un bon ami et j'évalue [la possibilité de rouler en Extreme E], je n'exclus rien. [Le championnat] est attirant, il vient de mon monde, celui du rallye-raid. Cela pourrait être un nouveau défi dans ma carrière donc je ne dis pas non."