En attendant qu'une solution soit trouvée, il est demandé de ne pas recharger la batterie à plus de 90%.

La Chevrolet Bolt EV est en proie à un problème que le constructeur tente de solutionner. Au mois d'octobre dernier, cinq exemplaires de la Chevrolet Bolt EV ont pris feu sans raison apparente. Aucun décès n'est à déplorer. 

Pour éviter la catastrophe, en collaboration avec la NHTSA, Chevrolet a décidé de rappeler 68'667 véhicules à travers le monde. Ce rappel concerne majoritairement les exemplaires écoulés aux USA puisque 50'925 véhicules sont concernés. 

Quel est le problème ?

Chevrolet n'a pas encore identifié le problème, mais les cinq Bolt EV calcinées ont deux points en commun. En effet, et selon les premières informations, ces véhicules avaient des batteries fabriquées par LG Chem dans l'usine sud-coréenne. De plus, au moment des faits, elles étaient pratiquement toutes chargées à 100%.  

Une solution préliminaire a été trouvée

Pour minimiser les risques, le constructeur a décidé de reprogrammer le code de gestion de la batterie afin que celle-ci ne puisse pas être rechargée à plus de 90%. Par ailleurs, les clients dont la voiture est équipée de la fonction 'limite de charge' sont priés de limiter la recharge à 90%. 

De plus, il est demandé de ne pas stationner dans un garage, et d'éviter les parkings fermés. Ces préconisations ne seront levées qu'une fois la solution finale trouvée.

Une page web dédiée est en ligne

Dans le souci d'informer les propriétaires, Chevrolet a mis en place une page web. Une vidéo explicative a même été tournée afin de montrer à chacun comment modifier les paramètres du véhicule afin que la batterie ne puisse pas être rechargée à plus de 90%.