Les passagers ont eu quelques frayeurs !

"Le déploiement de la version bêta du FSD aura lieu ce soir. Il sera extrêmement lent et prudent, comme il se doit." Ce sont les mots d'Elon Musk dans un tweet publié le 21 octobre dernier. Avec la bénédiction de l'agence fédérale américaine de la sécurité routière, le directeur général de Tesla invitait quelques chanceux à essayer le Full Self-Driving (FSD), un système de conduite autonome différent de l'Autopilot.

De nombreuses vidéos ont fleuri sur Internet les jours suivant permettant de voir le FSD en action. Et le YouTuber Brandon M a eu la remarquable idée d'utiliser un drone pour observer la conduite autonome et la précision des trajectoires empruntées par sa Tesla Model 3 depuis les cieux. Cette "vue à la troisième personne" nous donne même l'impression d'être dans un jeu vidéo ! 

Sur cette vidéo postée le 26 octobre, soit cinq jours après l'annonce de Musk, il est assez clair que le travail des ingénieurs Tesla sur le FSD est très loin d'être terminé. Lors de ce test, réalisé à une vitesse limitée à 20 miles/heure (environ 30 km/h), le conducteur et les passagers de la berline se sont fait peur à plusieurs reprises !

Dès les premiers mètres parcourus, la Model 3 a manqué de percuter une Ford Focus garée contre le trottoir. Il aura fallu compter sur l'intervention du chauffeur pour éviter l'accrochage. Et tout au long de la vidéo, nous constatons trajectoires hasardeuses, franchissements de la ligne continue et non respect de la ligne de stop.

Parmi les points positifs, le pilotage automatique de la Model 3 navigue sans trop de heurts dans des rues étroites et laisse un espace convenable avec les voitures garées sur le bas côté. 

À terme, Tesla souhaite commercialiser son FSD en qualité de "fonctionnalité complète", permettant, par exemple, à un conducteur de quitter son domicile pour se rendre à son lieu de travail sans effectuer la moindre correction sur le volant.

Galerie: Tesla Model 3 Motor1.com Italie