Arrivée trop tôt, la R8 e-tron n'a pas convaincu le public. L'essai s'est soldé par un échec.

Audi est fasciné par les sportives électriques. Dans quelques semaines, le constructeur aux anneaux présentera l'e-tron GT qui selon les rumeurs, pourrait développer plus de 700 ch dans sa version la plus puissante. 

Bien avant l'e-tron GT, Audi a tenté l'expérience de la sportive électrique près de 10 ans en arrière avec la R8 e-tron. C'est en 2010 que le fabricant présente le projet Audi R8 e-tron quattro concept. Motorisée par quatre moteurs, ce laboratoire roulant développait 313 ch pour 4500 Nm de couple et promettait d'accélérer de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes

Audi R8 e-tron (2010)
Audi R8 e-tron (2010)
Audi R8 e-tron (2010)
Audi R8 e-tron (2010)

Cette première ébauche a donné naissance à une petite série d'Audi R8 e-tron que le constructeur a produit entre 2012 et 2013. Ces supercars électriques toutes habillées de rouge devaient servir à la R&D de la marque. Contrairement au concept, elles étaient équipées de deux moteurs électriques produisant une puissance cumulée de 380 ch. Elles accéléraient de 0 à 100 km/h en 4,2 secondes mais leur autonomie n'était que de 215 km (NEDC) et leur vitesse maximale ne pouvait guère dépasser 200 km/h. 

Audi R8 e-tron (2010)
Audi R8 e-tron (2010)

Il aura fallu plusieurs années pour qu'Audi se décide enfin à commercialiser une R8 électrique. C'est en 2015 que l'Audi R8 e-tron de deuxième génération est présentée au Salon de Genève. Contrairement aux précédentes tentatives, cette fois, Audi a bien l'intention de séduire quelques clients avec son ORNI (NDLR : Objet Roulant Non Identifié). 

À cette époque, aucun constructeur n'a pris le risque de commercialiser une supercar électrique pour plusieurs raisons (sauf Mercedes avec la SLS AMG Electric Drive). Il y avait déjà un problème d'autonomie, et puis de charge, sans oublier les coûts de fabrication qui étaient plus élevés que ceux d'une supercar thermique. Audi a au moins eu l'audace d'essayer, même si le succès n'était pas au rendez-vous.

Audi R8 e-tron (2015)
Audi R8 e-tron (2015)

En effet, un an après son lancement, l'Audi R8 e-tron devait déjà faire ses adieux. Au total, moins d'une centaine d'exemplaires a été produite. Même les clients les plus fortunés n'ont que très peu été attirés par cette "chose". Il faut dire que l'Audi R8 e-tron ne brillait pas par ses performances, ni par son tarif qui serait d'environ un million d'euros

À la place du V10, cette R8 électrique embarquait deux moteurs électriques dont la puissance cumulée était de 462 ch pour 920 Nm (540 ch pour la thermique). Avec un 0 à 100 km/h abattu en 3,9 secondes, l'e-tron accélérait aussi fort que son homologue thermique. Mais sa vitesse maximale était bien inférieure puisqu'elle était limitée à seulement 250 km/h.

Audi R8 e-tron (2015)

Par rapport aux précédentes tentatives, la version de série avait une batterie de 92 kWh, ce qui lui assurait une autonomie de 450 km (NEDC). Certes, son endurance était correcte, mais il fallait convaincre les prospects de devoir brancher leur voiture pendant plusieurs heures afin de faire le plein, et puis, ne l'oublions pas, l'Audi R8 e-tron est silencieuse, elle ne fait aucun bruit... ce qui ne plaît pas à tout le monde et surtout pas aux accrocs du V10.

Autant de raisons qui ont poussé la R8 e-tron vers la porte de sortie, elle qui était considérée par le fabricant comme étant un modèle spécial. Elle n'avait par exemple pas le droit à un configurateur en ligne, ni même à une place dans les concessions. Pour la commander, il fallait directement s'adresser aux commerciaux afin de formuler une demande auprès du siège d'Ingolstadt. 

L'Audi R8 e-tron n'a pas réussi à détrôner la version thermique pendant toutes ces années. Ironie de l'histoire, et face à une industrie automobile très changeante ces dernières années, la remplaçante de la R8 pourrait être électrique, ou hybride... l'Audi R8 e-tron n'a peut-être pas dit son dernier mot.