Le Rolls-Royce ionBird ne décollera qu'en 2021.

Les recherches se poursuivent sur le thème des avions à zéro émission. Après l'annonce par Airbus des trois premiers modèles d'avions à hydrogène et la récente expérience de LG Chem sur les batteries lithium-soufre montées sur un avion, il est temps pour Rolls-Royce d'en dire plus à propos de son avion électrique qui devrait être le plus rapide du monde.

Il s'agit de l'ionBird, qui dispose de 500 ch et qui devrait atteindre une vitesse d'environ 480 km/h. Jusque-là, le record était détenu par l'Extra 330LE et sa vitesse de 342,9 km/h. L'avion de Rolls-Royce est cependant en cours de développement. Il ne décollera pas avant 2021 pour tenter d'établir ce record.

Le problème de l'autonomie

Le problème des avions zéro émission n'a jamais été la puissance des moteurs ou la vitesse de croisière. Ces avions ne peuvent voler que sur de très courtes distances. En fait, les batteries sont très lourdes par rapport à la quantité d'énergie qu'elles peuvent fournir.

Des progrès significatifs à cet égard seront réalisés lorsque - selon de nombreuses personnes, dont Elon Musk - des batteries d'une densité de 400 Wh/kg seront produites. Cet objectif devrait être atteint d'ici quelques années.

Pour en revenir au projet de Rolls-Royce, l'ionBird devrait avoir une portée d'environ 320 km. L'Extra 300LE - qui ne pouvait voler que pendant vingt minutes - était l'adaptation à batterie d'un avion de voltige de la fin des années 1980 dont on avait retiré le moteur thermique et installé un moteur électrique de 348 ch produit par Siemens.