Cela nous rappelle que puissance et performance sont deux notions différentes.

Après la présentation des M3 et M4, BMW s'apprête à révéler l'i4. Elle devrait être montrée avant la fin de l'année. Plus tard, le constructeur de Munich lancera une version pimentée, l'i4 M, que le patron de BMW M a confirmé aux médias australiens.

Les BMW M3 et M4 ne seront probablement pas les plus puissantes. Avec l'électrique i4, il se dit que sa puissance sera de 530 ch, soit 20 ch de plus que les sportives précitées. Logiquement, la BMW i4 M délivrera une puissance supérieure, mais cela ne veut pas pour autant dire qu'elle sera plus performante que les M3 et M4.

D'ailleurs, Markus Flasch (patron de BMW M) est très clair, la BMW i4 M se positionnera en dessous ! La puissance ne fait pas tout, car il faut rappeler que son package électrique a un poids qui vient en quelque sorte gommer les velléités sportives de ce modèle.

"L'année prochaine, nous allons lancer la première électrique M à batterie dans le segment des voitures de performance, basée sur l'i4", a révélé Flasch. "Nous travaillons aussi sur des voitures hybrides de haute performance, mais il est trop tôt pour révéler lesquelles".

Et puis, il faut rappeler que la "sportivité" d'une voiture ne se définit pas seulement par sa puissance, et encore moins par son chronomètre au jeu des 0 à 100 km/h. Cela va au-delà, car dans les courbes, les M3 et M4 seront plus agiles et plus rapides. Elles seront certainement plus rigoureuses, et puis, comme aime le rappeler le patron de BMW M, le son est un paramètre important qu'il faut aussi prendre en compte.

Il va falloir du temps pour que la technologie électrique mûrisse et pour qu'un jour, les voitures électriques de BMW M soient au moins aussi radicales que les thermiques sur lesquelles BMW compte beaucoup. Il n'en oublie pas pour autant de regarder vers le futur, avec le lancement de sportives hybrides et électriques.