S'il y a une GTi, ce sera l'e-208 !

Peugeot travaille à l'élargissement de sa gamme actuelle, notamment via l'arrivée de modèles sportifs. On sait que la Peugeot 508 aura le droit à sa version Sport Engineered, avec une motorisation hybride, et deviendra le fer de lance de cette image plus décomplexée que la marque sochalienne veut donner en introduisant des déclinaisons sportives et plus puissantes.

Car le Lion l'a annoncé, aucun modèle performant à venir n'échappera à l'électrification pour permettre le respect des normes d'émissions polluantes, et il se pourrait même qu'une sportive électrique voie bientôt le jour. Ce second modèle axé sur la performance se situerait bien plus bas sur la gamme que la 508 Peugeot Sport Engineered, puisqu'il se baserait sur la 208, citadine renouvelée l'an dernier et qui affiche déjà d'excellents chiffres de ventes, tant dans sa déclinaison thermique qu'avec la variante électrique.

Jean-Philippe Imparato, PDG de Peugeot, a expliqué à la publication anglaise Car Magazine qu'un projet de 208 sportive était à l'étude, mais que celui-ci serait forcément électrique. La question est de savoir si l'appellation GTi pourrait tout de même être utilisée, en référence à la célèbre Youngtimer qu'est là Peugeot 205 GTi : "Pour moi, le terme GTi est un non-sens. Il y a une manière de le résumer plus simplement : Peugeot Sport. Cela englobe des performances élevées, des émissions plus basses et de nouvelles sensations. Si je propose une voiture sportive du segment B, ce sera un véhicule 100% électrique, c’est certain. Nous nous déciderons d’ici la fin 2020."

Toujours selon Car Magazine, la base de cette sportive serait fort logiquement la Peugeot e-208, dont la puissance est de 100 kW, ce qui équivaut à 136 chevaux, et la porter à 125 kW, soit 170 chevaux. De quoi avoir de belles sensations au volant, comme le veut Peugeot, mais le point d'interrogation soulevé par nos confrères britanniques est celui de l'autonomie, puisque toujours selon leurs informations, la batterie utilisée serait celle de 50 kWh, ce qui pourrait limiter grandement les kilomètres disponibles avec l'utilisation d'une telle puissance.