Si BMW proposera sa future Série 7 avec une motorisation 100 % électrique, Audi semble prendre un autre chemin avec sa prochaine A8.

Pour Audi, comme pour la majorité des constructeurs aujourd'hui, le temps est à l'électrification de la gamme. La firme aux anneaux travaille actuellement sur le développement de modèles 100 % électriques avec un nivèlement par le haut, tout simplement pour absorber le coût encore important des batteries et des moteurs électriques. Nous nous retrouvons donc aujourd'hui avec deux modèles électriques, à savoir les Audi e-tron et e-tron Sportback, deux SUV haut de gamme. À cet apparat, il manquerait peut-être une berline 100 % électrique, et quoi de mieux qu'une A8 chez Audi pour faire office de porte-étendard ?

Visiblement, ce ne sera pas son rôle. En effet, à l'occasion d'une interview accordée à Automotive News Europe, Hans-Joachim Rothenpieler, le responsable du développement d'Audi, a précisé que : "Nous allons, à la place d'une Audi A8 électrique, étendre l'autonomie électrique de notre modèle hybride rechargeable au-delà de 47 kilomètres". Une décision qui va à l'encontre des promesses de l'ancien patron d'Audi, Bram Schott, qui avait promis à ses actionnaires une version électrique de l'Audi A8. Depuis, c'est un ancien de chez BMW qui dirige la maison aux quatre anneaux, Markus Duesmann, et les projets auraient été quelque peu modifiés.

Comme annoncé un peu plus tôt cette année, Audi devrait concentrer son offensive électrique sur les SUV, pour la simple et bonne raison que les volumes continus de croître, tout l'inverse des berlines. La firme aux anneaux devrait proposer un SUV plus petit et plus abordable que l'e-tron d'ici les mois à venir, mais aussi une sportive, l'e-tron GT, qui devrait être déclinée sous plusieurs niveaux de puissance.