29'578 bornes de recharge sont ouvertes au public en France métropolitaine actuellement.

C'est un sujet qui, en ces temps de crise sanitaire, préoccupe logiquement peu les acteurs de la mobilité. Néanmoins, à la sortie de cette crise, il faudra, comme dans tous les secteurs, tirer un bilan et certainement rebattre les cartes, notamment concernant certains objectifs. Aujourd'hui, Avere-France nous dévoile son baromètre trimestriel concernant les points de charge ouverts au public à travers la France.

En tête d'affiche, nous retrouvons bien évidemment des chiffres plutôt élogieux avec un gratifiant + 15 % en un an et une augmentation du nombre de bornes de 3 % sur le premier trimestre. Ce qui nous amène donc à 29'578 points de charge ouverts au public en France métropolitaine.

Nous sommes néanmoins bien loin des 100'000 bornes promises par le gouvernement d'ici 2022. À ce rythme, et avec la crise sanitaire qui secoue le monde entier actuellement, l'objectif a peu de chance d'être atteint. D'autant plus que la part des bornes de recharge déployées en voirie ou sur les sites publics a diminué de 7 points en mars 2020 par rapport à mars 2019. Cela illustre globalement l'augmentation croissante du nombre de bornes installées dans les parkings, mais aussi l'arrêt d'une partie du réseau Corri-Door sur les axes de circulation principaux.

Un réseau qui a déjà du mal à suivre

Pourtant, en y regardant de plus près, le nombre de bornes actuellement en service pourrait suffire en l'état actuel du parc roulant électrique en France. L'Hexagone compte 240'000 voitures électriques en circulation, soit un point de recharge pour 8 voitures électriques et un point de recharge pour 11 voitures électrifiées en englobant les 65'000 véhicules hybrides rechargeables. Si, pour l'instant, le ratio entre bornes de recharge et voitures électrifiées en circulation semble corréler, d'ici la fin de l'année, voire même l'année prochaine, nous risquons de rencontrer les premiers problèmes.

Nous notons déjà une certaine disparité entre la croissance du nombre de bornes de recharge et la vente de voitures électrifiées d'un trimestre à un autre, en témoigne les chiffres du dernier trimestre 2019 : 268'000 véhicules électrifiés en circulation étaient sur nos routes, cela nous donnait donc une borne de recharge pour 9,3 véhicules électrifiés. En l'espace de trois mois, nous sommes déjà passés d'une borne de recharge pour 9,3 véhicules électrifiés à une borne de recharge pour 11 véhicules électrifiés.

Le flou artistique

Sous l'impulsion du législateur, les constructeurs proposent et vendent de plus en plus de voitures électrifiées afin de remplir leurs objectifs d'émissions de CO2 d'ici la fin de l'année, au risque d'importantes amendes. Les chiffres de ventes de mentent pas, puisque le seul mois de janvier 2020 a suffi à vendre autant de voitures électrifiées que la totalité du premier trimestre 2019. Mieux encore, février affiche une progression de + 192 % en un an avec plus de 14'000 véhicules électrifiés mis en circulation, soit 7 % de l'ensemble des immatriculations. Des chiffres à relativiser néanmoins puisque la demande des clients a, certes, augmenté, mais parmi ces très bons chiffres communiqués il y a aussi beaucoup de ventes tactiques.

Cependant, à ce rythme, il risque d'y avoir embouteillage très rapidement aux bornes de recharge. La crise sanitaire devrait néanmoins fortement réduire les ventes de voitures électrifiées d'ici les mois à venir, mais elle devrait aussi freiner le développement des infrastructures de recharge, ce qui en revient donc à simplement déplacer le problème dans le temps. 

Quels types de borne ?

Les bornes de recharge rapides sont encore bien trop rares avec 1780 points de recharge pouvant délivrer plus de 50 kW, soit 6 % des bornes au total. Un nombre beaucoup trop faible tout en sachant que les constructeurs communiquent essentiellement là dessus lorsqu'ils martèlent que leur nouveauté électrique peut récupérer 80 % de leur autonomie en seulement 30 minutes. 68 % du réseau français, soit environ 20'149 bornes, est composé de charges accélérées, c'est-à-dire capable de fournir entre 11 et 49 kW. 26 % des bornes, soit 7649, ont une capacité de charge inférieure ou égale à 11 kW.

Où se trouvent-elles principalement ?

Concernant la géolocalisation de ces bornes, nous notons évidemment une certaine disparité, même si la fameuse "diagonale du vide" n'est pas aussi marquée par rapport à d'autres secteurs. La région Île-de-France compte 14 % des infrastructures grâce à ses 4338 points de recharge. Suivent ensuite l’Occitanie et l’Auvergne-Rhône-Alpes avec, respectivement, 3467 et 3301 bornes. D'ici 2023, la région Île-de-France devrait compter trois fois plus de bornes et 600 points de charge devraient également être implantés du côté du Grand Lyon.

Galerie: Bornes de recharge Ionity