Le PDG de PSA explique que les électriques sont encore trop chères pour le marché grand public.

Carlos Tavares, le PDG du groupe PSA et bientôt le patron de la fusion PSA-FCA, a récemment fait part de ses réflexions sur les ventes de voitures électriques.

Bien que le groupe PSA ait noté un record de plus de 12'000 hybrides rechargeables vendus en Europe au cours du mois de janvier, Carlos Tavares a récemment déclaré que les voitures électriques n'ont pas d'attrait pour le grand public et qu'elles dépendent essentiellement des subventions :

"Les voitures électriques ne sont achetées que par des "accros de l'écologie" et n'ont pas l'attrait nécessaire pour atteindre les consommateurs ordinaires".

"Nous vendons nos véhicules électriques à des accros de l'écologie. Nous ne sommes pas passés aux pragmatiques".

"Quand certains marchés annulent ou diminuent leurs subventions, la demande s'effondre."

Le principal problème mis en évidence par M. Tavares est le prix d'achat élevé des véhicules électriques. Les autres sont la tarification, l'autonomie et le prix de l'électricité à l'avenir :

"La bataille consiste désormais à faire en sorte que les véhicules 'zéro émission' deviennent abordables d'ici à 2025."

"L'absence d'un réseau de recharge dense et l'autonomie limitée des voitures électriques entraînent des incertitudes. Il y a aussi le prix de l'électricité à long terme qui pose problème aux acheteurs. Tout ça entrave l'adoption des voitures électriques pour le plus grand nombre" a déclaré M. Tavares.

En conséquence, PSA a opté pour une stratégie flexible avec des plates-formes de véhicules universelles pour traiter tous les types de groupes motopropulseurs (moteur à combustion interne, hybride, hybride rechargeable et tout électrique).

Seul l'avenir nous dira quelle stratégie sera la meilleure : des plates-formes focalisées sur l'électrique (comme la MEB de Volkswagen, qui sert pour l'ID 3 et l'ID 4) ou bien des solutions universelles pour toutes les motorisations.

Source: Reuters