Tiendrait-on, une fois de plus, la nouvelle batterie miracle ?

Encore une énième annonce marketing ? Nous n'avons pas encore la réponse aujourd'hui, mais ce que promet l'entreprise américaine Enevate paraît très ambitieux, surtout dans un secteur où de nombreuses start-ups se sont déjà cassé les dents. Enevate vient d'annoncer via un communiqué de presse la commercialisation d'une nouvelle génération de cellules lithium-ion aux performances plutôt intéressantes. Cette technologie devrait permettre, en théorie, une charge rapide, très rapide même, puisqu'il serait possible de gagner environ 400 kilomètres d'autonomie en l'espace de seulement cinq minutes.

Des premiers chiffres annoncés

Les cellules en question seraient dotées d'une densité d'énergie de 800 Wh/L et 340 Wh/kg, le tout pour un coût total inférieur à celui des cellules lithium-ion que nous connaissons actuellement. Si ces chiffres ne vous parlent pas forcément, sachez que les batteries actuellement utilisées dans les véhicules électriques ont une densité de 500 à 600Wh/L. C'est bien l'une des premières fois que l'entreprise américaine cite des chiffres concrets, elle qui était plutôt habituée à des annonces marketing. Enevate utiliserait une anode en silicium au lieu du graphite employé au sein des cellules traditionnelles permettant ainsi de combiner une haute densité énergétique à une capacité de charge conséquente. Malgré tout, au-delà des cinq minutes pour récupérer 75 % de batterie, Enevate n'a pas précisé la valeur de la puissance de charge.

"La technologie XFC-Energy de quatrième génération d’Enevate va représenter un changement radical pour l’industrie des véhicules électriques, offrant un moyen de produire à faible coût et en grande série des batteries à charge extrêmement rapide", a déclaré Benjamin Park, chercheur, fondateur et directeur technique d'Enevate. "Enevate collabore actuellement avec plusieurs constructeurs automobiles et fabricants de batteries pour commercialiser sa technologie dans les voitures électriques en 2024-2025."

Une entreprise déjà reconnue

Comme garant de sa crédibilité, la jeune entreprise américaine, qui a pris forme au sein d'un laboratoire universitaire en 2005, peut compter sur le professeur John Goodenough, lauréat du prix Nobel de chimie 2019 pour ses travaux de développement des batteries au lithium-ion. En tant que membre du conseil consultatif d’Enevate, le chercheur a déclaré il y a un mois : "Je salue l’équipe d’Enevate qui a su franchir ce jalon important dans la réalisation de sa mission, qui est de développer et de commercialiser des technologies de batterie innovantes qui permettront d’accélérer l’électrification des moyens de transport."

À mettre également au crédit d'Enevate, l'intérêt de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi qui, en novembre 2018, est monté à hauteur de 5 % au sein du capital de l'entreprise. De quoi retrouver ces batteries révolutionnaires dans une future Renault Zoé ? Peut-être, même si le début de la commercialisation de ces batteries n'est pas prévue avant 2024 voire 2025, comme l'annonce un peu plus haut le fondateur de la marque.