Le châssis d'abord, l'électronique après.

Lotus a déjà présenté l'Evija au public et à ses clients qui ne peuvent toujours pas la conduire pour la simple et bonne raison qu'elle n'est pas encore en production. En effet, si la présentation de l'Evija déjà eu lieue, son développement n'est pas terminé ! Le constructeur anglais intensifie donc la mise au point de l'hypercar. Il a réalisé un second prototype, qui contrairement au premier, a des suspensions adaptatives, un intérieur plus complet, des panneaux de carrosserie en fibre de carbone et un système aérodynamique actif. 

Gavan Kershaw, pilote d'essai chez Lotus s'est exprimé au sujet de l'Evija : 

"La voiture est dans un état brut. Elle n'a ni contrôle de stabilité ni de couple. Nous pouvons ainsi évaluer les bases du châssis, afin d'optimiser la mécanique avant que les autres couches, comme l'électronique, ne soient ajoutées. Cela signifie que nous pouvons vraiment lire la voiture, telle qu'elle est, sans assistance. Plus tard, nous pourrons régler d'autres paramètres en y ajoutant d'autres couches".

Lotus Evija
Lotus Evija

La Lotus Evija a été pointé du doigt à cause de son poids. Lotus ne nous a pas habitués à concevoir une voiture aussi lourde, le constructeur est plutôt du genre à alléger au maximum ses voitures afin de maximiser le plaisir de conduire. Cette fois, c'est raté. Avec 1680 kg, l'Evija est beaucoup plus lourde que ses sœurs dont le poids oscille aux alentours de 1000 kg. C'est aussi une voiture qui a quatre roues motrices, chose que n'ont pas les autres modèles de la marque.

Lotus Evija

 

Avec 2000 ch envoyés aux quatre roues, les ingénieurs travaillent aussi sur la réponse de l'accélérateur comme l'explique Gavan Kershaw :

"Tout est dans le détail. Nous validons la réponse progressive des pédales. Nous savons qu'il y a une énorme quantité de couple, mais les conducteurs ne le voudront que lorsqu'ils le demanderont du pied droit. Il s'agit de bien équilibrer l'accélérateur."

Cette Lotus annonce une vitesse maximale de 320 km/h et un 0 à 100 km/h avalé en moins de trois secondes. D'après Lotus, l'Evija peut accélérer de 100 à 200 km/h en environ trois secondes et de 200 à 300 km/h en moins de quatre secondes. L'Evija peut recevoir une recharge de 800 kW permettant de recharger sa batterie en seulement neuf minutes (mais aucun chargeur conventionnel ne peut recharger à 800 kW pour le moment). Sur une borne de recharge rapide de 350 kW (borne existante), il faudra 12 minutes pour remplir 80 % de la batterie et 18 minutes pour la recharger à 100 %. Selon le cycle WLTP, l'Evija dispose d'une autonomie de 400 kilomètres.

Galerie: Développement Lotus Evija