Les stations de charge de la marque se multiplient !

Alors que le réseau de charge est toujours vu comme le principal talon d'Achille des voitures électriques, Tesla continue de développer ses Superchargeurs, en particulier en Europe, où l'implantation de stations continue son ascension. Et le constructeur a officialisé l'arrivée de sa 500e station sur le Vieux Continent, ce vendredi 20 décembre, ce qui permet d'atteindre 4700 points de recharge dans 24 pays.

Située à Londres, sur le site du Centre de Service de Park Royal, cette nouvelle station marque aussi le déploiement des Superchargeurs de troisième génération, les fameuses V3, en dehors du continent américain. Il aura donc fallu six ans pour atteindre ce chiffre de 500 stations, la première en Europe ayant été ouverte en Norvège en 2013. L'objectif de Tesla est toujours de mailler l'Europe de Superchargeurs afin de permettre des voyages à travers plusieurs pays au volant de voitures électriques, autrefois considéré comme impossible.

C'est donc sur cette station de Park Royal que les huit premières bornes de troisième génération ont été installées, aux côtés de huit autres Superchargeurs de deuxième génération. Cette V3 supporte nativement le connecteur CCS mais peut être utilisée par tous les propriétaires de Tesla. Cela se fera par l'adaptateur CCS qui est désormais fourni avec les nouvelles Model S et Model X, et qui est disponible à l'achat pour les modèles déjà sur la route. Grâce à cet adaptateur, les utilisateurs pourront bénéficier de l'élimination du partage de puissance, exclusif aux Superchargeurs V3, et charger à environ 120 kW, comme les V2.

Le Superchargeur V3, quant à lui, propose des pics de recharge jusqu'à 250 kW, ce qui permet de réduire les temps de recharge et de fournir une flotte de véhicules toujours plus large, afin de faciliter "l'adoption du véhicule électrique à grande échelle", comme l'explique le constructeur. Il précise par ailleurs que la taille moyenne des stations a également été revue à la hausse pour refléter la croissance de la flotte, et cite la station d'Eidsvoll Verk, en Norvège, qui affiche un chiffre impressionnant de 44 bornes.