La prochaine génération de Peugeot 308 aura bien le droit à une version hybride rechargeable et, peut-être, à une déclinaison 100 % électrique.

Après une offensive électrique très remarquée cette année, Peugeot ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. En effet, si nous avons pu découvrir en 2019 les Peugeot e-208 et e-2008, nous devrions découvrir, dès l'année prochaine, au moment de la présentation de la nouvelle génération de 308, une première déclinaison hybride rechargeable. Rien d'étonnant à cela puisque la future Peugeot 308 reposera sur la plateforme EMP2, celle qui est actuellement utilisée sur les Peugeot 508 et 3008, deux modèles ayant déjà reçu une version hybride rechargeable. L'information a été confirmée par Jean-Philippe Imparato, le patron de Peugeot, à nos confrères d'Automotive News lors d'une interview.

La version 100 % électrique encore en étude

Qui dit hybride rechargeable dit aussi, peut-être, version 100 % électrique. Ce n'est visiblement pas encore certain, le constructeur serait en train d'étudier plusieurs pistes à ce sujet, tout en sachant que le marché est en plein essor. Jean-Philippe Imparato le confirme d'ailleurs par des chiffres puisque, sur les 12'000 Peugeot 208 déjà commandées en France, 12 % sont des e-208, c'est-à-dire des versions 100 % électriques. Pour les modèles des segments supérieurs, ce n'est peut-être pas le meilleur moment pour Peugeot de lancer des modèles 100 % électriques. "Nos modèles compactes et du segment supérieur auront des versions hybrides rechargeables car c'est, aujourd'hui, le moyen le plus fluide de passer du thermique à l'électrique", a affirmé le dirigeant.

Et le sport dans tout ça ?

Jean-Philippe Imparato n'a pas évoqué le cas d'une potentielle Peugeot 308 GTi, ou "Sport Engineered" comme on doit désormais le dire. En revanche, ce dernier a confirmé l'ouverture des commandes pour la Peugeot 508 Sport Engineered dès le mois de mars prochain pour des livraisons qui interviendront en octobre 2020. Pour rappel, la 508 Sport Engineered sera proposée en version berline ou en break et disposera d'un moteur quatre cylindres 1,6 litre PureTech essence de 200 chevaux associé à deux moteurs électriques, un sur chaque essieu, pour une puissance combinée de 360 chevaux. Elle devrait se positionner de 15'000 à 20'000 euros en dessous d'une BMW M340i ou qu'une Mercedes-AMG C 43, donc démarrer à environ 60'000 euros.