Il ne manque que la parution au Journal Officiel !

Comme nous vous l'avions annoncé lorsque nous avons sorti notre dossier sur le Rétrofit, l'association des Acteurs de l'Industrie du Rétrofit électrique (AIRe) a travaillé depuis plusieurs mois avec les services de l'État dans le but de mettre sur pieds un arrêté et un cahier des charges permettant l'homologation de la conversion des voitures thermiques en véhicules électriques, ce qui n'était pas envisageable jusqu'ici selon les législations françaises.

Dans les autres pays, le Rétrofit est déjà légal et homologué, tandis qu'en France, le fait de devoir homologuer entièrement un véhicule ne répondant plus à certaines normes, ce qui était pourtant obligatoire, dès lors que le groupe motopropulseur était modifié. Mais l'AIRe a confirmé que l'arrêté avait été validé et soumis à la commission européenne, qui le validera, avant d'être publié au Journal Officiel.

"Il ne reste plus qu'à attendre le retour de Bruxelles du projet d'arrêté en février 2020 pour la mise en signature du projet ainsi que la parution au JORF", a expliqué Arnaud Pigounides, coprésident de l'AIRe. "La demande est déjà très grande ! Demain, une conversion très sécurisée sera enfin possible pour les véhicules immatriculés depuis plus de cinq ans. C'est pour nous tous la reconnaissance d'une solution alternative vertueuse répondant aux nouveaux enjeux de mobilité. Enfin, nous pourrons développer une filière positive, répondant à l'enjeu d'une économie circulaire et surtout porteuse d'emplois."

Cette homologation est donc, pour AIRe, une première étape qui permettra la transformation de voitures ou de flottes de véhicules en électrique. Ce marché, qui est porteur et pourrait générer jusqu'à un milliard d'euros de chiffre d'affaires et 40'000 emplois directs ou indirects entre 2020 et 2025, est en développement, toujours selon Arnaud Pigounides : "L'an dernier, à la création de l'association, nous n'étions que quatre sociétés fondatrices. Depuis que le projet d'arrêté est en cours de validation auprès de l'exécutif européen, nous comptons de plus en plus d'adhérents et de soutiens, et nous serons plus de 15 membres en 2020."