La rigidité du Cybertruck pourrait nuire à la sécurité des passagers et des piétons.

Le Tesla Cybertruck, véritable voiture spatiale, est descendu sur la planète terre. Après avoir secoué l'autosphère, Tesla doit maintenant penser à la commercialisation de son engin. Aux États-Unis, véritable terre sainte pour les pickups, le Cybertruck semble rencontrer un véritable succès. Selon le fabricant, plus de 250'000 clients auraient pré-réservé le Cybertruck. Maintenant, il doit traverser l'Atlantique pour rejoindre l'Europe, mais la partie ne semble pas encore gagnée. 

Selon un expert de la SGS-TÜV Saar GmbH - une entreprise leader dans "l’inspection, le contrôle, l’analyse et la certification" - le Tesla Cybertruck ne serait pas homologable en Europe ! En effet, dans les colonnes d'Automobilwoche, Stefan Teller explique que les règles en termes de sécurité sont plus sévères en Europe qu'aux États-Unis. Les véhicules sont certifiés par plusieurs parties (constructeurs, organismes et les autorités) contrairement aux USA, où les constructeurs certifient eux-mêmes leurs voitures. 

Galerie: Tesla Cybertruck

Vous n'êtes pas sans savoir que le Cybertruck est un véhicule robuste. Tesla en a même fait son fer de lance avant de se brûler les ailes en brisant malencontreusement la vitre du pick-up lors d'une démonstration. Outre ses vitres, le Cybertruck a une carrosserie rigide. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'expert affirme que le pick-up de Tesla ne pourra pas satisfaire les critères d'homologation européens. Lors d'un accident, le parc-choc ainsi que le capot du Cybertruck ne risqueraient pas d'encaisser le choc. Or, pour assurer la sécurité des passagers, il est préférable que la face avant se plie d'une certaine manière afin d'absorber l’énergie. Sans parler de la sécurité passive des piétons et des autres usagers de la route. Imaginez un choc entre un piéton et un Tesla Cybertruck ; on vous laisse imaginer les dégâts...

"L'avant du véhicule ne doit pas être aussi rigide. Le pare-chocs et le capot doivent pouvoir absorber l'énergie afin de protéger les piétons. Cela signifie que le corps d'une voiture est conçu pour se déformer de manière ciblée en cas d'accident et pour absorber l'énergie de l'impact afin de minimiser les blessures.", a déclaré Stefan Teller.

Si l'expert ne donne aucune chance au Cybertruck en Europe, cela ne veut pas pour autant dire que le pick-up de Tesla ne roulera jamais sur nos routes. Il se peut que le constructeur de Palo Alto apporte de lourdes modifications à son véhicule afin qu'il respecte complètement les règles européennes. Cela pourrait impacter sa rigidité... et son design.

Source: AUtomobilwoche