Le marché européen tient bon, soutenu par les subventions.

Lors du troisième trimestre 2019, les ventes des véhicules électriques ont diminué de 10 % à l'échelle mondiale. Cela est à mettre en relation avec la baisse du marché automobile. En effet, les ventes de voitures particulières ont baissé de 3,4 % à 21 millions de véhicules. Le recul du marché automobile s'explique par le recul du marché chinois, qui semble enfin cesser son déclin, et du marché américain. A contrario, en Europe, les ventes de voitures particulières (thermique et électrique) ont augmenté de 2,1 % lors du troisième trimestre 2019, mais elles sont en baisse de 1,3 % sur les neuf premiers mois de l'année.

Pour en revenir aux véhicules électrifiés, hybrides ou totalement électriques, leurs ventes sont en hausse sur les neuf premiers mois de l'année. Cette hausse est de 20 % par rapport à la même période 2018. Selon les estimations, les ventes des véhicules électrifiés devraient atteindre 2 à 2,3 millions d'ici la fin de l'année, soit beaucoup moins que l'objectif fixé à 3 millions. Enfin, les véhicules électriques pourraient constituer 0,5 % du parc automobile mondial, avec 7 millions d'unités en circulation.

Aux États-Unis, c'est Tesla qui est à l'origine de la chute des ventes des voitures électriques. En effet, le constructeur américain détient plus de 75 % des parts de marché. Ses ventes ont baissé de 37 %, ce qui a grandement impacté le marché électrique américain qui a écoulé 79'300 véhicules, soit une baisse de 25 %. Quant au marché chinois, il enregistre une baisse de 13 % des ventes de voitures 100 % électriques. Cette baisse est due à la suppression des subventions pour les véhicules électriques ayant une autonomie inférieure à 250 km, ainsi qu'à la réduction de moitié du montant des subventions pour les véhicules ayant une autonomie supérieure à 250 km.

En Europe, les véhicules électriques enregistrent une hausse des ventes de 27 %. Selon les analystes, depuis le début de l'année 2019, 364'000 véhicules électrifiés ont été mis en circulation, cela 3 % du parc automobile. Mais il y a une différence parmi les véhicules électrifiés, car si les véhicules 100 % électriques ont vu leurs ventes progresser de 87 %, les véhicules hybrides n'ont pas eu le même sort, leurs ventes ont au contraire baissé de 27 %. La dynamique du marché européen est notamment expliquée par les subventions, et par la réglementation de plus en plus difficile pour les véhicules thermiques.

Source: IFPEN