La compacte 100 % électrique de Nissan est d'ores et déjà disponible pour les abonnés au service Ubeeqo.

Paris est aujourd'hui en pleine transition concernant la mobilité. Si les voitures, thermiques de préférence, commencent peu à peu à être bannies de la capitale, la mairie souhaite toutefois conserver l'alternative quatre roues mais de préférence électrique et en autopartage, même si les infrastructures incitent de moins en moins à prendre la voiture. La filiale d'Europcar Mobility Group s'est vue récemment attribuer un quota de 851 places en voirie par la mairie de Paris, dont 713 anciennes places Autolib. Ubeeqo, le service d'autopartage de la filiale, vient de déployer trente Nissan Leaf au sein de la capitale, trente voitures d'ores et déjà disponibles pour les abonnés au service.

Un peu plus tôt cette année, l'entreprise avait déjà annoncé la commande de 173 Kia Niro hybrides rechargeable pour sa flotte. Un véhicule qui n'est pas 100 % électrique mais qui peut toutefois parcourir environ 50 kilomètres en tout électrique. L'opérateur est un habitué des voitures électriques ou hybrides puisqu'il possède déjà dans sa flotte des Toyota C-HR et Prius, des Hyundai Ioniq ou encore des Renault Zoé. Il y a aussi quelques véhicules thermiques avec des Volkswagen Golf, des Fiat 500 ou encore des Renault Mégane et Twingo.

"Ce référencement est une opportunité pour nous d'accroître la visibilité de la Leaf dans la capitale et de faire découvrir ses technologies au plus grand nombre. Nous associer à ces nouveaux modes de mobilité tels que l'autopartage est une initiative naturelle qui s'inscrit parfaitement dans le cadre de notre vision de la mobilité du futur", affirme Guillaume Boisseau, le directeur général de Nissan West Europe.

Galerie: Essai Nissan Leaf e+ (2019)