Un crash-test l'a prouvé !

Les voitures électriques sont souvent décriées pour les incendies qui ont lieu après les accidents, parce que les batteries prennent feu. Et malgré la sécurité optimale des Tesla, par exemple, l'idée qu'un incendie se déclenche plus facilement sur une voiture 'zéro émission' reste bien ancrée dans les esprits. Curieux de savoir si ce fait est réel, l'organisme allemand Dekra a utilisé ses infrastructures de crash-tests pour confirmer ou infirmer cette réputation.

Et c'est bien une vérité tout autre qui a été révélée par l'organisme, puisque quatre crash-tests ont eu lieu. Une Renault Zoé a été lancée à 60 km/h en latéral contre un poteau, tout comme une Nissan Leaf. Par la suite, et vous pouvez le voir sur les photos, une autre Leaf a été lancée à 75 km/h en latéral, tandis qu'un autre de ces modèles a subi un choc frontal à 84 km/h. À chaque fois, un poteau a été utilisé comme obstacle pour simuler un accident causant le maximum de dégâts, et à chaque fois, les batteries ont subi des dégâts limités et n'ont pas pris feu.

Crash-test Dekra
Crash-test Dekra
Crash-test Dekra

"Les dommages causés par les crash-tests sont comparables à ceux des véhicules à propulsion conventionnelle", explique Marjus Egelhaaf, responsable de ces essais chez Dekra. "Le système haute-tension des véhicules électriques s'est arrêté de manière fiable lors du choc. Et malgré une déformation massive des batteries, il n'y a pas eu d'incendie. Nos tests confirment qu'il n'y a aucune raison de se sentir moins en sécurité dans un véhicule électrique que dans une voiture à propulsion classique."

Bien évidemment, le choc latéral effectué à une vitesse bien plus élevée que celui de l'Euro NCAP, et dans un obstacle contondant, a créé une déformation majeure à hauteur de l'habitacle et de la place conducteur, mais Egelhaaf rappelle que le résultat serait le même dans une voiture à moteur thermique : "Cela s'applique à tous les types de voitures, quel que soit le type de conduite. Les grands constructeurs de véhicules électriques de série ont réussi à atteindre au moins le même niveau de sécurité que celui des véhicules à combustion interne."

Source : Dekra