L'annonce risque de faire beaucoup de bruit.

Qui ne connaît pas le Mercedes-Benz Classe G ? C'est l'un des véhicules les plus anciens, les plus robustes et les plus plébiscités par une certaine clientèle. Le Classe G est un dinosaure, par sa carrure, ses motorisations plutôt généreuses et bien sûr, ses consommations en carburant assez élevées. À notre époque, les constructeurs doivent systématiquement remettre en question leurs modèles historiques. Souvent, ils se posent les questions suivantes : Pouvons-nous encore les commercialiser ? Comment pourrons-nous les rendre plus 'propres' ? 

Pour le Classe G, c'est exactement ce qu'il s'est passé, et la bonne nouvelle, c'est que le SUV à l'étoile ne sera pas abandonné ! Pour traverser la prochaine tempête, le Classe G fera profil bas. Exit les moteurs thermiques, le mastodonte de Mercedes-Benz passera à l'électrique ! Non, ce n'est pas une rumeur, c'est même Ola Källenius - patron de Daimler - qui l'a déclaré lors d'un congrès que Sascha Pallenberg - responsable de la transformation digitale chez Daimler - a rapporté sur Twitter.

 

La gamme 'EQ' de Mercedes-Benz accueillera donc un nouveau modèle, que nous appellerons peut-être EQG. En effet, il existe déjà l'EQC. Bientôt, Mercedes-Benz lancera l'EQS, un équivalent électrique de la Classe S. Dans la logique des choses, le Classe G électrique devrait donc s'appeler EQG.

Nous espérons que les designers conserveront la forme si spéciale du Classe G. C'est un véhicule qui sort visuellement du lot et qui a des capacités tout-terrain assez poussées par rapport au reste des SUV bon qu'à défiler au centre-ville. L'actuel Classe G est en vente depuis l'an dernier, il ne devrait pas être retiré du catalogue avant plusieurs années afin de faire place à une nouvelle génération bourrée de watts.

Galerie: Essai Mercedes Classe G 500