Seul le classement individuel échappe à la marque française.

En tête depuis le début de l'E-Rallye Monte-Carlo, l'équipage engagé par DS, composé du Polonais Artur Prusak et de son navigateur Thierry Benchetrit a dû concéder la victoire dans la dernière étape de l'épreuve de régularité disputée dans le sud de la France. C'est finalement la Tesla Model S de Frédéric Ozon et Marjorie Glatigny qui s'est imposée, devant Prusak et Benchetrit. Un autre DS 3 Crossback E-Tense, celui de Frédéric Mlynarczyk et Christophe Marques, complète le podium.

La marque française a d'ailleurs triomphé en Principauté avec la victoire par équipes et ses quatre voitures parmi les six premiers de l'épreuve. Autre satisfaction pour la marque premium de PSA, avoir réussi à faire la différence pour s'imposer dans la catégorie de la meilleure efficience, puisque Alexandre Stricher et Jérémie Delran ont parcouru les 1200 kilomètres du tracé à une moyenne impressionnante de 9,55 kWh / 100 km. De quoi satisfaire grandement le constructeur français, qui engageait pour la première fois son modèle dont nous vous proposerons bientôt l'essai.

Galerie: DS 3 Crossback e-Tense - E-Rallye Monte-Carlo

"L’E-Rallye Monte-Carlo est devenu un rendez-vous incontournable pour tester les voitures électriques dans un environnement compétitif" a déclaré Alexandre Stricher après sa victoire en catégorie. "Nos DS 3 Crossback E-Tense ont passé ce test avec brio en parcourant plus de 5 000 kilomètres cumulés, tout en décrochant les deux victoires par équipe et en remportant largement la victoire de l’efficience."

"L’autonomie, les performances et l’agilité des DS 3 Crossback E-Tense sur des routes telles que le Turini, où nos équipages ont signé les meilleurs temps devant les Tesla, Audi, BMW ou Jaguar, ont fait la différence. Quant à l’efficience, le résultat de ce rallye montre que DS s’impose déjà en nouvelle référence, face à des Hyundai ou des Kia qui étaient, auparavant, les modèles les plus compétitifs sur le plan de la consommation d’énergie."