Après la plus grosse journée de l'épreuve !

La troisième et avant-dernière journée de l'E-Rallye Monte-Carlo s'annonçait comme la plus dure de l'épreuve, qui compte pour la Coupe FIA de régularité, et elle n'a pas failli à sa réputation, avec près de 500 kilomètres pour les concurrents et la gestion de la charge des voitures, qui a obligé les acteurs de la course à ne pas commettre d'erreurs sur leur stratégie afin de rester dans les temps de pointage.

C'est encore l'équipage du DS 3 Crossback E-Tense composé d'Artur Prusak et Thierry Benchetrit qui est en tête, à la veille de l'arrivée qui se déroulera samedi soir à Monte-Carlo, en ayant légèrement creusé l'écart en tête. Les deux hommes possèdent en effet 40 points d'avance sur la Toyota Mirai de Raymond Durand et Sébastian Chol. Derrière, l'écart est encore plus important et c'est la Tesla Model S de Frédéric Ozon et Marjorie Glatigny qui pointe sur la troisième marche du podium.

Galerie: DS 3 Crossback e-Tense - E-Rallye Monte-Carlo

Au classement par équipes, c'est DS E-Tense Team qui a également pris le large, avec une victoire qui s'annonce comme évidente devant le Team Occigreen. Et pour cause, DS est la seule marque à placer plusieurs équipages dans le top 10, le DS 3 Crossback E-Tense de Frédéric Mlynarczyk et Christophe Marques ayant même fait son entrée dans le top 5 au terme de cette étape, qui a vu l'abandon d'un Audi e-tron, qui n'a pas réussi à recharger suffisamment rapidement pour pointer à temps pour la dernière spéciale.

"Le défi était réel aujourd'hui avec près de 500 kilomètres à parcourir et l'obligation de recharger les batteries sur des bornes publiques entre les spéciales. Grâce à un bon travail d'équipe, nous avons pu travailler sereinement et nous arrêter sur des charges rapides. Les spéciales étaient compliquées avec de nombreux passages de cols. La première place est consolidée pour l'équipe. A nous de continuer demain", a déclaré le leader de l'épreuve, qui pourrait donc remporter l'E-Rallye Monte-Carlo ce samedi soir et succéder à Alexandre Stricher, engagé cette année avec la marque française.