L'an prochain, le bonus écologique maximal ne serait réservé qu'aux particuliers.

Le durcissement du malus écologique a été voté à l'Assemblée nationale. L'an prochain, le malus sera plus sévère. En effet, alors que le seuil de déclenchement est fixé à 117 gCO2/km en 2019, celui-ci sera abaissé à 110 g/km dès le 1er janvier 2020. De plus, les montants des malus augmenteront pour chaque tranche, ce qui ne va certainement ravir les futurs acquéreurs de véhicules thermiques dits 'polluants'. Dès le mois de juin 2020, le gouvernement appliquera un nouveau barème afin de tenir compte du cycle d'homologation WLTP.

Les acheteurs d'un véhicule 'propre', c'est-à-dire, électrique, peuvent bénéficier d'un bonus écologique pouvant aller jusqu'à 6000 euros. Cette coquette somme vise à doper les ventes des véhicules électriques. Pour une entreprise par exemple, le bonus écologique est loin d'être inintéressant, car en plus de ce coup de pouce, elles peuvent bénéficier de la gratuité de la carte grise (selon les régions) et de l'exonération de la TVS. 

On pensait que le bonus écologique n'allait pas être touché par la loi de finances pour 2020, eh bien, c'est raté, car il semblerait que le gouvernement veuille réduire la somme du bonus octroyée aux entreprises. En effet, pour les particuliers, rien ne change. En revanche, pour les entreprises, le bonus écologique pourrait passer dès le 1er janvier 2020 de 6000 à 3000 euros !

Selon le site Autoactu, Véronique Louwagie (Les Républicains) a demandé à la ministre de l’Environnement, Elisabeth Borne, si le bonus écologique allait être maintenu ou non. La ministre de l'Environnement n'a pas répondu directement à cette question, mais a déclaré : "Nous allons maintenir le bonus. Nous donnerons prochainement la trajectoire sur tout le quinquennat pour les particuliers et les entreprises". Selon Mme Louwagie, cette réponse suffit pour comprendre que le bonus ne serait pas maintenu à 6000 euros pour les entreprises.

Avec un malus plus sévère, le gouvernement s'attend à ce que les acheteurs s'orientent vers les voitures électriques. Le budget pour le bonus écologique serait donc en croissance de 50 % l'an prochain.

Source: Autoactu