Certains analystes évoquent les noms de McLaren, Maserati ou encore Aston Martin. Reste à savoir qui aura vraiment les moyens de se l'offrir.

Tous les constructeurs, pratiquement sans exception, travaillent aujourd'hui sur le déploiement d'une gamme électrifiée. Certains sont plus en avance que d'autres et pourraient, par exemple, mettre à disposition leurs technologies moyennant rémunération. En effet, l'amortissement du développement de certaines technologies prend parfois plusieurs années, comme c'est par exemple le cas pour le groupe Volkswagen qui développe et commercialise de nouvelles plateformes pour ses modèles 100 % électriques. Parmi les plateformes que nous allons bientôt découvrir, il y aura la PPE, une plateforme qui sera, comme la J1, partagée entre Audi et Porsche. Elle sera employée pour des modèles de grande taille et haut de gamme, mais moins sportifs que les Taycan et e-tron GT. Elle pourra accueillir des SUV comme des berlines.

Un amortissement sur le long terme

Évidemment, une plateforme aussi modulaire attise quelques convoitises, comme l'a expliqué Ulrich Widmann, le responsable du développement de cette plateforme, à nos confrères de chez Bloomberg : "Il y a vraiment de l'intérêt, nous avons des conversations en cours. Partager la technologie pour générer des effets d'échelle est le seul moyen d'obtenir le redressement économique et écologique des voitures électriques". Bien évidemment, ce dernier n'a pas donné d'indications concernant les marques intéressées par la plateforme, qui devrait arriver sur le marché d'ici 2021.

McLaren, Maserati, Aston Martin ?

Michael Dean, un analyste de chez Bloomberg, dresse quant à lui une petite liste non exhaustive des constructeurs pouvant être potentiellement intéressés : "Compte tenu de l'énorme investissement en recherche et développement requis pour la transition vers les véhicules électriques, de nombreux petits constructeurs de voitures de luxe pourraient être intéressés, notamment Aston Martin, McLaren ou encore Maserati. Vous ne pouvez pas exclure BMW et Mercedes non plus à ce niveau", a-t-il précisé. Du côté de McLaren et Maserati, on ne semble pas vraiment se diriger là dessus, du moins pas à court terme. Aston Martin pourrait être une éventualité plausible, et ce ne serait d'ailleurs pas la première fois que la firme anglaise vienne emprunter quelques technologies venues d'Allemagne.