Une performance encore plus remarquable !

Il y a quatre mois, la Volkswagen ID.R devenait le véhicule électrique le plus rapide sur la Nordschleife, la mythique boucle Nord du Nürburgring, avec un temps de 6'05"336. Effectué à une vitesse moyenne de 204.96 km/h, le tour du circuit de 20.8 kilomètres a représenté une performance exceptionnelle sur le plan de la gestion de l'énergie etde consommation de celle-ci, puisqu'il n'a fallu que 24.7 kWh d'énergie au prototype pour ce tour historique.

En énergie brute, cela représente le quart de ce qu'utilise une voiture de GT3 pour faire le tour, tout en parvenant à l'accomplir plus vite. Détentrice du record de Goodwood, de Pikes Peak, ainsi que de la montée vers le Mont Tianmen, en Chine, l'ID.R est la vitrine sportive et technologique de la nouvelle gamme ID de la marque allemande, dont le premier modèle ID.3 a été présenté le mois dernier. La voiture qui affiche une puissance de 500 kW, soit 680 chevaux, était pilotée par Romain Dumas, qui a fait face à des forces centrifuges atteignant 3.49 g.

Des forces générées impressionnantes

"Les deux différences majeures entre l'ID.R et les prototypes que je pilote lors des courses de 24 heures, ce sont les vitesses très élevées en courbe et les distances de freinage plus courtes", explique Dumas. Des décélérations qui sont responsables de forces impressionnantes, puisque la décélération la plus importante a été mesurée à 2.7 g dans le virage Aremberg, qui se situe dans une section en descente. "Pour simuler ce genre de situations, j'ai installé des poids sur d'anciens casques. Je les utilise pour entraîner les muscles de mon cou dans ma salle de sport, au sous-sol de ma maison."

Les chiffres du record de la Volkswagen ID.R
Les chiffres du record de la Volkswagen ID.R

La plus haute vitesse de pointe de l'ID.R, relevée à 273 km/h, n'a pas été atteinte dans la longue ligne droite finale, qui est en montée, mais dans la section Fuchsröhre, qui suit d'ailleurs Aremberg. La plus basse vitesse enregistrée, elle, était de 83 km/h dans le fameux virage du Caroussel. Pour aider ces prises de vitesse, l'ID.R avait reçu un DRS, le même système qu'en Formule 1, permettant de réduire la traînée aérodynamique du véhicule. Le système a été activé 23 fois dans l'ensemble du tour, aidant à économiser l'énergie du prototype.

Le DRS et la récupération d'énergie au centre du record

"Lorsque j'appuyais sur le bouton, je pouvais ajuster un élément de l'aileron arrière pour réduire la traînée aérodynamique", poursuit le pilote français. En faisant cela, pendant un total de 88.82 secondes, soit 24.3 % du tour de circuit, il a permis de mieux gérer l'utilisation des moteurs électriques et de l'énergie stockée dans les batteries. La plus longue section d'ouverture du DRS a été la longue ligne droite finale de 3 kilomètres appelée Döttinger Höhe.

Volkswagen précise d'ailleurs que la constance des hautes vitesses entrevues dans cette section du circuit a été permise grâce à l'énergie générée par le véhicule lui-même. En effet, le système de freinage régénératif a permis de générer 9.2 % du total d'énergie consommée durant l'ensemble du tour. Et pour confirmer que l'ensemble du projet se veut le plus écologique possible, VW affirme que le générateur ayant chargé les batteries de l'ID.R n'était pas alimenté au diesel, comme beaucoup de générateurs, mais à la glycérine. Dérivé du sucre, ce produit est notamment utilisé dans les bio-carburants et a permis de ne pas rejeter de CO2 ou d'autres produits polluants lors des phases de recharge du véhicule.