Cela montre que les subventions sont primordiales.

La Chine est le premier marché automobile. Qu'elles soient thermiques ou électriques, les voitures se vendent par millions dans l'empire du milieu. On estime que dans ce pays, deux millions de voitures sont vendues chaque mois. Cependant, pour la première fois depuis les années 1990, les ventes ont chuté l'an dernier.

Si l'on se focalise uniquement sur les voitures électriques, au niveau mondial, les ventes ont baissé de 14 % en juillet dernier selon les données récoltées par Sanford Bernstein. Cette baisse est à remettre sur le dos du marché chinois qui s'essouffle peu à peu. En effet, en juillet dernier, le gouvernement chinois a décidé de baisser les subventions normalement accordées lors de l'achat d'un véhicule électrique. Elles ont été divisées par deux, pire, elles ont été supprimées pour tous les véhicules dont l'autonomie ne dépasse guère 250 km. Conséquence, les ventes de véhicules électriques ont baissé en un an de 5 % en juillet et de 11 % en août. 

Les consommateurs ont donc moins acheté de véhicules électriques, ce qui montre que la percée des véhicules électriques est dépendante des subventions gouvernementales. Cela ne décourage pas pour autant les constructeurs, qu'ils soient chinois ou étrangers, à poursuivre sur la voie de l'électrique. Il faut dire que malgré l’essoufflement enregistré au mois de juillet, les immatriculations des véhicules électriques mondiales sont en hausse depuis le début de l'année d'environ 35 % !

Source: Le Figaro, L'Opinion