Cette solution permettrait d'accroître l'autonomie de 5 à 20 % et d'étendre la plage d'utilisation du moteur.

En marge du Salon de Francfort qui ouvrira ses portes en septembre prochain, l'équipementier allemand ZF présentera une nouvelle boîte de vitesses à deux rapports dédiée aux voitures électriques. Habituellement, les véhicules électriques ne sont pas dotés d'une boîte de vitesses mais d'un réducteur, une solution plus légère et moins coûteuse. Cela ne veut pas dire que la boîte de vitesses "traditionnelle" mourra, bien au contraire. Preuve en est avec le spécialiste autrichien des véhicules électrifiés et des batteries, Kreisel, qui avait présenté il y a un an une innovante boîte de vitesses à deux rapports également. Autre exemple, il y a quelques années, où la petite entreprise française Exagon avait imaginé doter sa sportive électrique Furtive e-GT d'une transmission à trois rapports. 

C'est maintenant au tour de l'allemand ZF Friedrichshafen de présenter sa nouvelle transmission qui aura pour rôle d'accroître en moyenne l'autonomie de 5 %, voire de 10 à 20 % sur un parcours autoroutier, le trajet le plus énergivore pour une voiture électrique. Pour faire la démonstration de sa nouvelle boîte de vitesses, ZF présentera à Francfort un Volkswagen Touran qui sera associé à un moteur électrique de 190 chevaux. Une seconde variante du modèle avec un moteur de 340 chevaux sera également disponible, sans modification particulière de la boîte de vitesses. Le prototype utilisé par ZF développe une autonomie moyenne de 400 kilomètres environ. La boîte a été paramétrée pour enclencher le second rapport dès que la voiture dépasse les 70 km/h permettant ainsi d'optimiser la plage d'utilisation du moteur et de faire grimper l'autonomie de 20 kilomètres, voire même de 40 à 80 kilomètres sur autoroute.

Cette technologie devrait avant tout être démocratisée sur les véhicules à vocation sportive, comme la future Porsche Taycan. Cette dernière devrait d'ailleurs hériter de ce type de boîte, mais pas forcément d'origine ZF. Cette technologie s'inscrit globalement dans la volonté de ZF à proposer de plus en plus de solutions pour les voitures électriques. L'équipementier allemand a annoncé son attention d'investir environ 12 millions d'euros d'ici 2023 dans le secteur de la conduite électrique et autonome.

'