Les deux prototypes engagés dans un périple de 14'000 km passeront par Paris.

Peu connu du grand public pour le moment, Aiways ambitionne de devenir le premier constructeur chinois à commercialiser des SUV électriques en Europe (titre que MG pourrait toutefois lui disputer). Son offensive sur le Vieux Continent doit débuter en avril 2020, avec le lancement de l'U5.

Avant cela, Aiways a engagé deux prototypes du modèle en question dans un vaste périple de plus de 14'000 km. Partis de Xi'an en Chine le 17 juillet dernier, les véhicules doivent arriver en septembre à Francfort, pour l’ouverture du Salon Automobile IAA 2019. Ils traverseront avant cela de nombreuses villes d'Europe, dont Paris. Récemment, ils se trouvaient en Russie, et plus précisément à Kazan, à environ 7000 km de leur lieu de départ.

"Cette initiative sans précédent offre à nos ingénieurs une opportunité unique de parfaire notre SUV U5 avant sa commercialisation en Europe en 2020", explique Alexander Klose, vice-président exécutif des opérations internationales d'Aiways. "À mi-chemin entre Xi'an et Francfort, l’équipe technique a déjà traversé des continents et affronté des conditions de conduite particulièrement difficiles"

Au travers de ce long voyage, Aiways veut prouver que son U5 est un véhicule fiable et abouti, loin de l'idée que l'on peut se faire des voitures chinoises. Le constructeur assure que ses ingénieurs procèdent actuellement à de nombreux contrôles du groupe motopropulseur et de la batterie, parfois confrontés à des températures élevées.

D'après ce que l'on peut lire sur le site officiel de la marque, l'U5 sera doté d'une batterie de 65 kWh assurant une autonomie de 460 km. Son moteur électrique délivrera une puissance de 190 ch et un couple maximal de 315 Nm. Si aucun tarif n'a été communiqué, Aiways promet que l'U5 sera abordable.

'