Un modèle qui n'est pas commercialisé sur notre marché.

Hyundai greffe un toit solaire sur la Sonata hybride, un véhicule qui n'est pas commercialisé en Europe. D'après les calculs du constructeur, cet ensemble de panneaux photovoltaïques permettra de recharger 30 à 60% de la batterie en six heures d'exposition quotidienne. En théorie, il sera possible de parcourir jusqu'à 1300 km par an grâce à la seule énergie solaire.

La firme coréenne n'a pas l'intention de commercialiser la Sonata hybride sur le Vieux Continent. Néanmoins, certaines Hyundai vendues sous nos latitudes bénéficieront un jour ou l'autre d'un dispositif comparable. Kia, qui appartient à Hyundai, s'y mettra également. Les deux constructeurs développent plusieurs systèmes pour être capables de proposer du solaire sur tous les types de véhicules, qu'ils soient hybrides, électriques ou même thermiques. Sur ces derniers, l'énergie solaire épaulera la batterie pour l'alimentation des équipements électriques.

En parallèle, d'autres sociétés envisagent de créer de vrais véhicules solaires. C'est notamment le cas de la jeune pousse néerlandaise Lightyear, qui a dévoilé plus tôt dans l'année la One, une berline couverte de 5m2 de panneaux photovoltaïques. Ce modèle peut également être branché sur une prise, comme un véhicule électrique classique. Il doit arriver sur le marché en 2021 et coûtera dans sa configuration de base 149'000 euros. 

La start-up allemande Sono Motors s'est elle aussi engagée sur la voie du véhicule solaire. Elle devrait lancer le sien dans le courant de l'année prochaine. Le véhicule, qui prend la forme d'un petit monospace d'allure assez basique, sera construit dans l'usine de NEVS en Suède.

'