Depuis le 1er juillet 2019, chaque véhicule neuf électrique doit émettre une sonorité afin de prévenir les accidents.

Avec l'avènement de la mobilité électrique, plusieurs problèmes vont être résolus mais d'autres vont aussi se créer. C'est le cas par exemple de la sonorité émise par les véhicules électriques qui ne peuvent signaler leur présence que par l'intermédiaire d'une sonorité artificielle préalablement sélectionnée par le constructeur. C'est déjà le cas sur la Renault Zoé ou encore sur le Hyundai Kona electric, mais dans tous les cas toutes les voitures devront s'y conformer puisque, depuis le 1er juillet 2019, tout véhicule électrique a pour obligation d'émettre un son. Pourquoi ? Tout simplement parce que le silence de fonctionnement d'un modèle électrique peut s'avérer dangereux pour les piétons, notamment en zone de rencontre.

Cette nouvelle directive européenne doit maintenant s'appliquer à tous les modèles électriques neufs. Le système AVAS (pour Accoustic Vehicle Alert System) impose aux véhicules électriques d'avertir de leur présence lorsqu'ils roulent à moins de 20 km/h. Après Jaguar et son I-Pace, c'est au tour de Mercedes de dévoiler la sonorité émise par ses produits électriques, à commencer par l'EQC, le premier SUV 100 % électrique de la firme étoilée. On y découvre alors une scène comparant un modèle thermique, une Mercedes CLA en l'occurence, et à ses côtés le nouvel EQC. Si les bruits de roulement sont quasiment identiques à l'arrivée des deux autos, l'EQC fait preuve de beaucoup plus de discrétion au moment de redémarrer.

"C'est parce qu'on est sujet à ces règles et à d'autres que les experts sonores du centre de tests acoustiques du Mercedes-Benz Technology Centre (MTC) de Sindelfingen travaillent pour donner une voix aux Mercedes électrifiées. Des micros spéciaux dans les infrastructures extérieures de tests sont utilisés pour développer un e-son configuré individuellement pour chaque modèle. Les simulations, les mesures, les évaluations et les progrès détaillés se poursuivront jusqu'à ce que le résultat soit parfait. Durant les tests en question, il y a un passager particulièrement sensible à bord, une intelligence artificielle. Elle enregistre les moindres bruits et se rapproche très près de l'audition humaine", explique Mercedes dans son communiqué.

"Le système son AVAS de chez Mercedes ne diffère que très légèrement entre l'Union Européenne, le Japon et la Chine. Il y a d'autres exigences pour les USA, par exemple, en ce qui concerne le volume sonore. En stationnement, le véhicule doit déjà générer un son quand une vitesse est enclenchée, et qui devient plus fort à 30 km/h. Éteindre l'AVAS manuellement est interdit dans quasiment tous les pays", précise également la marque.

Découvrez notre essai vidéo de la nouvelle Mercedes CLA

'

Galerie: Mercedes-Benz EQC