Une Lotus avec quatre roues motrices et 1680 kilos sur la balance ? C'est bien ce que vient de nous présenter la firme britannique. Mais avec 2000 chevaux et 1700 Nm sous la pédale de droite cela dit.

Après la Pininfarina Battista et ses 1900 chevaux, place à la nouvelle Lotus Evija et ses 2000 chevaux. Le passage à l'électrique offre de nouvelles possibilités pour les ingénieurs, notamment en termes de sportivité. Lotus, qui nous avait habitués à des petites voitures légères et ultra performantes passe dans une nouvelle galaxie avec sa nouvelle hypercar 100 % électrique développant la bagatelle de 2000 chevaux et 1700 Nm de couple. Limitée à 130 exemplaires, il n'y en aura bien évidemment pas pour tout le monde, de toute façon, avec un tarif compris entre 1,5 million et deux millions de livres (soit entre environ 1,6 et 2,2 millions d'euros), nul doute que les clients potentiels ne se bousculeront pas tous au portillon. La voiture entrera en production en 2020 au sein de l'usine Lotus de Hethel, au Royaume-Uni.

Techniquement parlant, si on ne vous dit pas qu'il s'agit d'une Lotus, vous ne l'auriez sûrement pas deviné. Effectivement, outre sa puissance gargantuesque, Lotus annonce des performances de standing avec une vitesse maximale de 320 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en moins de trois secondes. Au-delà de ça, les autres chiffres annoncés sont exceptionnels puisque, d'après Lotus, l'Evija peut accélérer de 100 à 200 km/h en environ trois secondes et de 200 à 300 km/h en moins de quatre secondes. "Light is right", même pour une voiture électrique, puisque les ingénieurs ont dû jouer des coudes et redoubler d'ingéniosité pour faire de l'Evija l'hypercar la plus légère possible, malgré son gros pack de batteries. De ce fait, Lotus annonce un poids de 1680 kilos, notamment grâce à l'usage de nombreux matériaux légers comme une structure monocoque en fibre de carbone.

Lotus Evija (2019)
Lotus Evija (2019)

Évidemment il faudra penser à recharger la batterie avec de telles prestations, et d'après Lotus, l'Evija possède la batterie disposant du temps de recharge le plus rapide au monde. En effet, grâce à son partenariat avec Williams Advanced Engineering, l'Evija peut recevoir une capacité de recharge de 800 kW permettant ainsi de recharger la batterie en seulement neuf minutes. Problème, aucun chargeur conventionnel ne peut recharger à 800 kW pour le moment. Sur une technologie déjà existante, c'est-à-dire sur une borne de recharge rapide de 350 kW, il faudra 12 minutes pour remplir 80 % de la batterie et 18 minutes pour la recharger à 100 %. Selon le cycle WLTP, l'Evija dispose d'une autonomie de 400 kilomètres.

La voiture recèle de technologies plus ou moins novatrices, on peut par exemple citer son aérodynamisme ultra perfectionné et son système de refroidissement des batteries permettant de les garder à température optimale et ainsi enchaîner les tours de piste durant sept minutes à pleine puissance, sans rupture de charge. La batterie affiche un rendement assez exceptionnel puisque Lotus annonce qu'il bénéficie "d'un groupe motopropulseur électrique extrêmement efficace capable de fournir de la puissance d'une manière jamais vue auparavant. La batterie, le moteur électrique et la transmission fonctionnent chacun à un rendement de 98 %". À basse vitesse, la voiture produit un son de l'extérieur pour prévenir les piétons de son approche tandis qu'en utilisation sportive, le conducteur pourra bénéficier d'une sonorité artificielle qui émanera directement des haut-parleurs.

En termes de design, toutes les nouvelles hypercars électriques ont coutume de se ressembler un peu. La Lotus Evija ne déroge pas à la règle avec un style très dynamique et quelques appendices spécifiques comme cet arrière-train très spectaculaire. On remarque également l'absence de rétroviseurs, ceux-ci sont remplacés par des caméras au niveau des ailes avant qui se déploient à la mise en marche de la voiture. À l'intérieur, même si la firme britannique annonce s'être inspirée de modèles des années 50 voire 60, l'ensemble demeure très technologique avec une multitude de réglages et d'éléments personnalisables. Le volant permet de contrôler de nombreuses fonctions, ce dernier n'est d'ailleurs pas sans rappeler celui de la Ford GT. Au niveau de la console centrale, Lotus s'inspire de McLaren avec un ensemble vertical, mais c'est globalement un peu mieux pensé, même si la multitude de commandes peut impressionner.

Lotus Evija (2019)

Calibré pour offrir un mélange optimal de performances sur piste et de confort sur route, le système de suspension est dérivé du sport automobile et est équipé de trois amortisseurs adaptatifs pour chaque essieu. Les suspensions sont fournies par Multimatic, un spécialiste dans le développement de suspensions haute performance et qui officie notamment en Formule 1. Les roues en magnésium offrent également une légèreté et une résistance accrues, elles sont dimensionnées en 20 pouces à l'avant et en 21 pouces à l'arrière, tout en étant chaussées de pneumatiques Pirelli Trofeo R développés spécifiquement pour la voiture. Lotus précise également que l'Evija est livrée avec un système de freinage AP Racing en aluminium forgé complété de disques en céramique à l'avant comme à l'arrière.

Huit fois plus puissante qu'une Formula E et capable de faire bouillir l'eau de 16'000 bouilloires en même temps avec son système électrique, la Lotus Evija fait entrer la firme britannique dans une nouvelle ère avec des performances absolument incroyables. Cela ouvre aussi la porte à de nombreuses autres possibilités, plus conventionnelles cela dit, puisque Lotus devrait ainsi proposer à l'avenir une gamme de véhicules sportifs 100 % électriques.

'

Galerie: Lotus Evija (2019)