L'heure est aux tests en soufflerie.

Automobili Pininfarina, jeune constructeur italo-allemand basé à Munich et détenu par Mahindra, poursuit le développement de son premier modèle, une supercar électrique répondant au nom de "Battista". Dans une récente publication, la marque annonce que des essais en soufflerie ont été menés en Italie, sous la supervision de Nick Heidfeld, ex-pilote de Formule 1 faisant maintenant partie de l'équipe d'Automobili Pininfarina. À la suite de ces travaux, de légères modifications ont été apportées à la partie avant du véhicule, qui a déjà été présenté à de maintes reprises sous forme de prototype. La nouvelle version de la Battista sera dévoilée le 16 août prochain, dans le cadre de la Monterey Car Week aux États-Unis.

Le programme de développement de la Battista comprend également des tests dynamiques sur simulateur. Nick Heidfeld, qui en a lui-même réalisé, témoigne de son expérience : "Comme je m'y attendais, l'accélération est totalement hallucinante et dépasse celle de toutes les voitures que j'ai expérimentées par le passé, qu'elles soient de route ou de course".

Pour mémoire, la Battista sera dotée de quatre moteurs électriques délivrant une puissance de 1900 ch et un couple de 2300 Nm. En théorie, elle peut accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 2 secondes et de 0 à 300 km/h en moins de 12 secondes. Elle peut aussi atteindre une vitesse maximale supérieure à 350 km/h, selon Automobili Pininfarina. Quant à l'autonomie, elle avoisinerait les 450 km.

La production de la Battista sera limitée à 150 exemplaires dans le monde. Chacun d'entre eux devrait être vendu au minimum deux millions d'euros. La production sera assurée par le site de Pininfarina S.p.A près de Turin.

Galerie: Pininfarina Battista développement