Sébastien Buemi a survolé l'E-Prix de New York, tandis que Jean-Éric Vergne a été victime d'incidents.

À Brooklyn, Sébastien Buemi s'élançait de la pole position devant Pascal Wehrlein, Alex Lynn et Daniel Abt, tandis que les deux principaux candidats au titre, le leader du championnat Jean-Éric Vergne et son dauphin Lucas di Grassi, s'élançaient respectivement dixième et 14e. Sept pilotes étaient mathématiquement en lice pour remporter le championnat au début de cette course, Daniel Abt ayant été éliminé en qualifications.

Buemi a aisément conservé la tête à l'extinction des feux, alors que Lynn a pris un envol phénoménal pour s'emparer de la deuxième place aux dépens de Wehrlein. Abt, lui, a perdu une position au profit d'Alexander Sims. Dès le deuxième tour, ce dernier a fait l'intérieur à Wehrlein pour la quatrième place, Abt s'engouffrant immédiatement dans la brèche.

Catastrophe chez DS Techeetah !

C'était particulièrement animé dans le peloton, avec un incident impliquant les Dragon ainsi que Sam Bird (pénalisé de dix secondes par la suite), qui a vu Lotterer se retrouver en tête-à-queue... après avoir malencontreusement infligé une crevaison à son coéquipier Vergne, les deux DS Techeetah se retrouvant en fond de peloton !

 

Après cinq tours, Buemi menait devant Lynn, Sims, Abt et Wehrlein. Le pilote Jaguar a été le premier, dans ce groupe de tête, à activer le mode attaque, qu'il fallait encore une fois utiliser deux fois dans la course pendant quatre minutes. Il a toutefois été rapidement imité par Buemi et Abt, puis Sims, et enfin Wehrlein. Pendant ce temps, di Grassi s'est emparé de la dixième place aux dépens de Frijns ; le Brésilien avait besoin d'un top 8 pour rester dans la course au titre, ou bien d'une neuvième place avec le meilleur tour.

Un Lynn offensif a activé le mode attaque pour la deuxième fois et a imposé une pression immense à Buemi, qui n'a eu d'autre choix que d'utiliser l'attack mode à son tour. Sims était en embuscade, le quatuor complété par Abt se démarquant largement du reste du peloton.

Lynn en panne

C'est alors que la Jaguar de Lynn est tombée en panne ! Sacrée déception pour l'Anglais, qui n'est jamais monté sur le podium malgré 20 départs en E-Prix. La voiture de sécurité a neutralisé la course. À ce stade de l'épreuve, Buemi devançait Sims, Abt, Bird, Félix da Costa et Evans, avec di Grassi neuvième et Vergne 17e.

Abt a activé le mode attaque dès le restart, tandis que Bird s'est décalé à l'épingle pour éviter toute collision mais a été doublé par Félix da Costa et Evans dans la manœuvre. Abt, lui, a tenté de faire l'extérieur à Sims, sans succès, et s'est alors retrouvé en difficulté, chutant à la neuvième place ! Evans était désormais troisième devant Félix da Costa, et est ensuite parvenu à faire l'intérieur à Sims ! Gêné par son coéquipier, Félix da Costa a été attaqué par Bird et n'a conservé l'avantage que de justesse.

Pendant ce temps, dans le peloton, les dépassements se multipliaient, mais les batailles tournaient parfois au carnage, comme l'ont appris Edoardo Mortara et Oliver Rowland à leurs dépens, avec un spectaculaire accrochage qui a notamment endommagé l'aileron avant de la Nissan. Di Grassi, lui, a émergé du chaos en sixième place, virtuellement cinquième grâce à la pénalité de Bird !

Vergne terrassé par un nouveau carambolage

Vergne, dans l'anonymat du peloton, est remonté au 11e rang avec le meilleur tour en course dans sa besace. Encore fallait-il finir dans le top 10 pour faire fructifier celui-ci ! Le Français est justement parvenu à doubler d'Ambrosio grâce au mode attaque... mais son assaut sur Felipe Massa a mal tourné, avec un carambolage impliquant également d'Ambrosio, Vandoorne et Lotterer.

 

Quoi qu'il en soit, Sébastien Buemi remporte sa première victoire en Formule E depuis 2017, ce au meilleur moment, puisque ce succès le maintient dans la course au titre ! "Cela faisait longtemps, et je suis très ému, car cela fait plus de deux ans", commente le pilote Nissan e.dams, qui a rendu hommage à Jean-Paul Driot, malade : "De plus, notre directeur d'équipe Jean-Paul [Driot] ne va pas très bien en ce moment ; cette victoire est pour lui." Mitch Evans et António Félix da Costa complètent le podium devant Alexander Sims, Lucas di Grassi, Daniel Abt, Pascal Wehrlein, Sam Bird, Jérôme d'Ambrosio et Oliver Turvey.

Au championnat, Vergne reste en tête avec 130 points au compteur, mais Lucas di Grassi (108), Mitch Evans (105) et Sébastien Buemi (104) restent en lice pour le titre. Buemi aura impérativement besoin de la pole position ce dimanche afin de ne pas être éliminé.

E-Prix de New York 2019 - Première course

  Pilote Équipe Tours Temps/Écart
1 Switzerland Sébastien Buemi   Nissan e.dams 36 46'16.399
2 New Zealand Mitch Evans   Jaguar 36 0.932
3 Portugal António Félix da Costa   BMW i Andretti 36 1.216
4 United Kingdom Alexander Sims   BMW i Andretti 36 2.971
5 Brazil Lucas di Grassi   Audi Sport Abt 36 3.537
6 Germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 36 4.380
7 Germany Pascal Wehrlein   Mahindra 36 6.543
8 United Kingdom Sam Bird   Envision Virgin 36 13.829
9 Belgium Jérôme d'Ambrosio   Mahindra 36 23.719
10 United Kingdom Oliver Turvey   NIO 36 25.038
11 United Kingdom Gary Paffett   HWA 36 27.831
12 Argentina José María López   Dragon 36 34.729
13 Belgium Stoffel Vandoorne   HWA 36 50.564
14 United Kingdom Oliver Rowland   Nissan e.dams 36 1'23.962
15 France Jean-Éric Vergne   DS Techeetah 36 1'34.508
16 Brazil Felipe Massa   Venturi 35 1 tour
17 Germany André Lotterer   DS Techeetah 35 1 tour
Ab Germany Maximilian Günther   Dragon 28 8 tours
Ab Switzerland Edoardo Mortara   Venturi 27 9 tours
Ab United Kingdom Alex Lynn   Jaguar 18 18 tours
Ab Netherlands Robin Frijns   Envision Virgin 15 21 tours
Ab France Tom Dillmann   NIO 1 35 tours