Le Champion de Formule E ne s'estime pas en tort.

Voilà quelque temps que le comportement de Lucas di Grassi en qualifications fait polémique. Grâce à ses bons résultats, le Brésilien se trouve dans le premier groupe de cette séance, qui rassemble le top 5 du championnat, depuis sept E-Prix. Cependant, c'est également là que l'on retrouve les moins bonnes conditions de piste, et les pilotes attendent généralement le dernier moment pour prendre la piste... parfois à leurs dépens !

Lors des deux dernières manches, c'est Di Grassi qui était le premier à sortir des stands, mais le pilote Audi Sport Abt a adopté un rythme plus lent que ce qu'attendaient ses rivaux derrière lui. André Lotterer a ainsi franchi la ligne d'arrivée trop tard pour lancer sa tentative à 250 kW à Berlin et a rejeté la faute sur son rival, qui aurait trop ralenti avant d'entamer son tour. Même scénario à Berne, où c'est António Félix da Costa qui a senti ses chances compromises, même si lui a franchi la ligne de départ à temps.

Cependant, Di Grassi ne s'estime pas responsable, comme il l'explique à InsideEVs : "Ils peuvent prendre la piste au moment où ils le veulent. Ils ne sont pas obligés de sortir derrière moi. En fait, ils ont six minutes, ils ne sont pas obligés de m'attendre. Pourquoi se plaignent-ils ? Ils ne sont pas obligés d'être là. C'est n'importe quoi."

Le Champion 2016-17 aborde en tout cas l'E-Prix de New York comme principal rival de Jean-Éric Vergne pour le titre, mais avec 32 longueurs de retard pour 58 points à prendre aux États-Unis. Aussi déplore-t-il les nombreux incidents qui lui ont fait perdre des points, bien qu'il compte huit arrivées dans le top 10 contre sept pour Vergne.

"Nous nous sommes fait sortir à Monaco [pris dans un incident au Port, ndlr], nous nous sommes fait sortir à Sanya [victime d'un carambolage avec Buemi et Frijns]. Nous avons eu des problèmes de fiabilité lors d'autres courses comme Riyad, Marrakech", énumère l'intéressé.

"Cette année a été très tumultueuse, mais nous avons eu des bons résultats. Il n'y a pas une aussi grande différence entre les performances des groupes propulseurs que l'an dernier, où nous avions un groupe propulseur très efficient par rapport à bien d'autres équipes. Cette année, c'est très serré entre tout le monde. Tout le monde a réalisé de nombreux efforts. C'est bien plus difficile."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Quelle est la meilleure voiture en Formule E ?

Écart avec le meilleur tour en essais libres ou qualificatifs sur le sec

Équipe Marrakech Santiago Mexico Sanya Rome Paris Monaco Berlin Berne Moyenne

Nissan e.dams

100,39% 100,69% 100,48% 100% 100,17% 100,17% 100% 100% 100,45% 100,26%

DS Techeetah

100,32% 100,94% 101,08% 100,26% 100% 100,28% 100,25% 100,15% 100% 100,36%

Jaguar

100% 100,38% 100,87% 100,43% 100,44% 100% 100,39% 100,82% 100,11% 100,38%

BMW i Andretti

100,47% 100,68% 100% 100,16% 100,17% 100,51% 100,97% 100,62% 100,83% 100,49%

Audi Sport Abt

100,92% 100,15% 100,60% 100,43% 100,70% 100,24% 100,41% 100,63% 100,80% 100,54%

Virgin (Audi)

100,29% 100,10% 100,71% 100,63% 100,75% 100,59% 100,82% 101,23% 100,53% 100,63%

Mahindra

101,12% 100,36% 100,61% 100,25% 101,22% 100,54% 100,42% 101,14% 100,39% 100,67%

Venturi

101,25% 101,03% 100,30% 100,36% 101,15% 100,80% 100,49% 100,58% 100,74% 100,74%

Dragon

100,72% 100% 100,73% 100,53% 100,82% 100,82% 101,17% 101,37% 100,60% 100,75%

HWA (Venturi)

101,38% 101,13% 101,23% 100,77% 100,94% 100,81% 101,15% 100,48% 100,64% 100,95%

NIO

100,82% 100,92% 100,89% 101,68% 101,62% 100,93% 101,47% 101,35% 101,64% 101,26%