La France devance l'Allemagne mais reste derrière la Norvège.

Selon les chiffres de l'Association Nationale pour le Développement de la Mobilité Electrique (ou plus simplement AVERE), les ventes de voitures électriques en France ont progressé de 46% au cours du premier semestre. Au total, 21'006 immatriculations ont été dénombrées, soit 6627 de plus qu'au premier semestre 2018. La France a été le deuxième plus gros marché de véhicules électriques en Europe, derrière la Norvège mais devant l'Allemagne.

Le premier semestre s'est terminé sur un bon mois de juin, au cours duquel 4497 voitures électriques ont été vendues dans l'Hexagone. Cela représente une hausse de 42% par rapport à juin 2018. Avec 1845 immatriculations, la Renault Zoé a continué de dominer les débats, malgré un recul de 4%. L'arrivée du modèle de nouvelle génération devrait relancer les ventes. La deuxième place revient à la Tesla Model 3, vendue à 1097 exemplaires. Derrière, la Nissan Leaf est à la peine (-29%) mais reste troisième avec 332 immatriculations, devant le Hyundai Kona Electric et la BMW i3.

La bilan du premier semestre 2019 est également positif pour le marché de l'utilitaire électrique (+16%, 4286 unités), et pour celui des véhicules hybrides rechargeables (+20%, 7858 unités).

"L'année 2019 sera celle des records !", s'est exclamée Cécile Goubet, Déléguée Générale de l'Avere-France. "Avec près de 4 500 voitures particulières électriques immatriculées en juin et une progression de + 46 % sur le premier semestre, le marché poursuit sa trajectoire ascendante. Les nouveaux modèles et l'évolution du programme ADVENIR pour le financement de bornes de recharge sont des signaux positifs qui ne pourront qu'accélérer le développement de la mobilité électrique en France".