De quoi rendre la Mini encore plus amusante à conduire ?

Après plusieurs semaines de teasing, Mini lève enfin le voile sur sa nouvelle citadine électrique : la Mini Cooper SE. Sans surprise, Mini vient s'immiscer dans un segment très porteur au vu des nouvelles nomenclatures, et la firme britannique a le privilège d'arriver un peu avant tout le monde. En effet, sa principale concurrente, l'Audi A1, ne bénéficie pas encore de déclinaison 100 % électrique. Seules les prochaines Peugeot e-208 et Opel Corsa-e pourront lui faire de l'ombre, mais le segment n'est pas tout à fait le même, la Mini se voulant clairement orientée premium. Quoi qu'il en soit, la Mini intègre les codes esthétiques recherchés par les clients de véhicules électriques, à savoir des modèles qui ne se différencient pas vraiment des variantes thermiques. C'est le cas avec cette Cooper SE qui, hormis sa calandre pleine et l'absence de sortie d'échappement, pourrait presque passer pour une Mini "classique". Si vous ne l'avez pas remarqué sur les photos, sachez que les ingénieurs ont également augmenté la hauteur de caisse de 1,8 centimètre par rapport à une Mini thermique afin de pouvoir loger le pack de batterie.

Mini Cooper SE (2019)
Mini Cooper SE (2019)

C'est bien évidemment sous le capot, et même sous le plancher, que la nouvelle britannique nous intéresse le plus. Sous le plancher d'abord, nous retrouvons une batterie haute tension spécialement configurée pour le modèle qui se compose de 96 cellules lithium-ion réparties dans 12 modules. Celles-ci forment une unité en T et présentent une capacité utile de 32,6 kWh. La recharge de la batterie peut se faire sur une prise domestique, une wallbox ou encore sur une borne de recharge publique avec une puissance de recharge pouvant aller jusqu'à 50 kW. Dans ce cas précis, une recharge à 80 % à puissance maximale réclame seulement 35 minutes. Mini précise que l'autonomie de la voiture est comprise entre 235 et 270 kilomètres et les consommations seraient comprises entre 15 et 13,2 kWh/100 km. À titre de comparaison, une Peugeot e-208 revendique 340 kilomètres d'autonomie. Des chiffres qui seront bien entendu à vérifier dans des conditions d'usages traditionnelles. Sous le capot, nous retrouvons un moteur électrique développant 184 chevaux et 270 Nm de couple. La puissance est transmise uniquement aux roues avant. Mini annonce des chiffres assez flatteurs concernant les performances puisque le 0 à 60 km/h serait abattu en 3,9 secondes et le 0 à 100 km/h en 7,3 secondes.

Disponible pour le moment uniquement en trois portes, nous ne savons pas encore si la Mini Cooper SE sera déclinée en version cinq portes à court terme. Sur la balance, Mini annonce un poids à vide de 1365 kilos, soit 145 kilos de plus qu'une version équivalente en thermique et équipée d'une boîte automatique Steptronic. Ajoutons également que la Cooper SE est plutôt bien pourvue en termes d'équipements avec, de série, les projecteurs à LED, la climatisation bi-zone, le chauffage par pompe à chaleur, le chauffage auxiliaire, le frein de stationnement électrique ou encore la navigation connectée. Concernant l'habitabilité, la disposition des batteries n'impact pas le volume du coffre puisqu'il stagne à 211 litres et peut grimper jusqu'à 731 litres une fois la banquette arrière rabattue. Il faudra compter, en France, au minimum 32'900 euros pour une Mini Cooper SE, hors bonus écologique de 6000 euros. Sachez également qu'il est d'ores et déjà possible de pré-réserver en France la voiture.

Galerie: Mini Cooper SE (2019)