Mais la Formule 1 demeure la priorité.

Honda est intéressé par la Formule E et a tenu des discussions avec son dirigeant Alejandro Agag, mais il est peu probable que la marque japonaise s'y engage avant d'avoir rencontré le succès en Formule 1.

La Formule E souhaite développer sa présence au Japon, qui est un marché majeur pour les véhicules électriques. Il s'agit à la fois d'organiser une course au pays du Soleil-Levant et d'avoir un pilote nippon sur la grille à plein temps, ce que souhaite Agag. Par le passé, Takuma Sato, Sakon Yamamoto et Kamui Kobayashi ont participé à un E-Prix chacun, tandis que Nissan est présent en collaboration avec l'écurie DAMS.

Honda a déclaré par le passé apprécier le contrôle des coûts et la technologie de la Formule E, et Masashi Yamamoto (actuel directeur général de Honda F1, précédemment directeur de la compétition au sein du constructeur nippon) pense qu'un engagement en FE pourrait bénéficier à Honda en vue du lancement européen de son premier véhicule électrique, la Honda e.

"La Formule E se produit dans les villes, ce sont des courses urbaines, et c'est un peu comme utiliser le sport auto pour faire de la publicité, plutôt que du pur sport auto [traditionnel]", indique Yamamoto. "Chez Honda, nous tenons des conversations avec Alejandro Agag. Nous gardons toujours un œil sur la catégorie."

"Nous avons déjà annoncé notre voiture électrique, qui sera bientôt commercialisée en Europe. Il y a beaucoup de clients de Honda qui sont intéressés par nos voitures électriques ; c'est donc bien de faire quelque chose qui leur plaît. Et il doit y avoir des technologies que nous pouvons transférer du circuit à la route. C'est la raison pour laquelle nous sommes intéressés."

Après trois années difficiles chez McLaren, Honda a reconstruit sa réputation en Formule 1 avec Toro Rosso et Red Bull. La marque a remporté le Grand Prix d'Autriche avec Max Verstappen – sa première victoire en F1 depuis le Grand Prix de Hongrie 2006.

Yamamoto, s'exprimant avant ce succès, a fait savoir que Honda devait avoir davantage de succès en F1 avant de s'engager sur un autre projet en sport auto : "Nous voulons nous concentrer sur la F1. Si Honda est engagé, nous devons gagner. Nous devons atteindre un certain niveau pour être satisfaits dans cette catégorie. C'est notre priorité actuelle."

L'avenir de Honda en Formule 1 n'est pas assuré au-delà de 2020, et la victoire de Verstappen est importante dans un contexte où l'entreprise est en train de déterminer ce qu'elle va faire à moyen terme. Selon nos informations, tout projet de Honda en Formule E ne démarrerait pas avant la saison 2020-21, et une arrivée plus tardive est plus probable.

Dans tous les cas, Honda devrait soit s'arranger pour remplacer une écurie existante, soit s'associer à l'une des deux équipes qui ne sont pas liées à un constructeur. Dragon Racing est un team indépendant qui construit ses propres groupes propulseurs, tandis qu'Envision Virgin Racing est la seule véritable équipe cliente, mais a un accord pluriannuel avec Audi.

Le plateau de Formule E ne peut pas s'agrandir davantage, étant contractuellement restreint à un maximum de 12 écuries de deux voitures chacune, lequel sera atteint avec l'arrivée de Porsche la saison prochaine.

Propos recueillis par Scott Mitchell