BMW préfère concentrer son énergie sur les véhicules thermiques et hybrides rechargeables, car pour les électriques, personne n'en veut.

Depuis 2017, les émissions en CO2 des véhicules neufs ont augmenté de 1,6 % en Europe. Selon l'organisation Transport & Environnement, si les émissions ont augmenté, c'est à cause des constructeurs, qui privilégient les SUV rentables et polluants au détriment des véhicules électriques. Il n'en fallait pas plus à Klaus Frölich, directeur de la R&D chez BMW, pour "tacler" les défenseurs des véhicules électriques comme le rapporte le site Motoring. 

"Il n'y a pas de demande de voitures électriques de la part des clients. Il n'y a des demandes que de la part des régulateurs". Voici les mots de Klaus Frölich, qui ne passe pas par quatre chemins pour exposer sa pensée, il poursuit son allocution : "Si nous avons une grande offre, une grande incitation, nous pourrions inonder l'Europe et vendre un million de voitures électriques, mais les Européens n'achèteront pas ces choses. Ce qu'ils ignorent (en parlant de Transport & Environnement), c'est que le client européen n'est pas prêt à prendre de risque avec une voiture électrique, parce que les infrastructures manquent et la valeur de ces véhicules à la revente est inconnue".

Selon le directeur de la recherche et développement du constructeur l'hélice, si les ventes ne décollent pas, c'est parce que les gouvernements n'incitent pas assez les clients à acheter ce type de véhicule. De plus, il soulève la question des coûts de l'électricité, car à Munich (Allemagne) par exemple, et selon sa déclaration, le kWh est facturé à 50 centimes d'euro. Le coût d'utilisation d'un véhicule électrique reviendrait donc plus cher qu'un véhicule diesel de quatre cylindres.

'

Klaus Frölich pense que le salut viendra des véhicules hybrides rechargeables. Ces voitures conservent leur moteur thermique avec toute sa puissance et son autonomie. Mais il est aidé par un moteur électrique, qui lui apporte plus de souplesse dans certaines situations. Enfin, si les émissions de COont augmenté en Europe lors de ces dernières années, c'est à cause des ventes du diesel qui se sont effondrées. Or, comme nous le savons tous, les véhicules essence émettent plus de CO2 que les voitures diesel, et leurs ventes sont passées de 7,6 millions à 8,5 millions l'an dernier. Au même moment, en 2018, seulement 302'000 véhicules rechargeables ont été écoulés sur le marché européen.

Quel sera l'avenir des véhicules électriques signés BMW ? Il est intéressant de se poser cette question car le constructeur allemand intensifiera sa gamme électrifiée. D'ici 2023, 25 véhicules hybrides ou électriques seront lancés par la marque. Mais il semblerait que BMW ait une large préférence pour les hybrides, et il n'est certainement pas anodin que le nouveau concept annonçant le futur, la BMW Vision M Next, soit hybride et non 100 % électrique.

Source : Motoring