Les batteries présentent un risque.

Le constructeur de voitures électriques chinois, NIO, doit rappeler son SUV ES8. Selon les autorités chinoises, la batterie de ce modèle présente un problème de conception, qui pourrait surchauffer avant de s'embraser. Pour preuve, trois NIO ES8 ont déjà pris feu dans l'Empire du Milieu, ce qui a contraint les autorités et le constructeur à enquêter afin d'en déterminer les causes. 

Ce modèle n'est pas vendu en France, seulement, en Asie, depuis sa commercialisation, NIO a écoulé près de 18'000 exemplaires. Aujourd'hui, ce ne sont pas moins de 4803 véhicules produits entre avril et octobre 2018, qui devront visiter les ateliers de la marque, afin que les batteries puissent être remplacées. Bien entendu, dans le cadre de ce rappel, les clients n'auront pas à payer les frais liés au remplacement des cellules. 

"En tant qu'entreprise responsable, NIO prend au sérieux les problèmes de qualité et agira toujours avec honnêteté et transparence. L'entreprise tient également à exprimer sa sincère gratitude à tous ceux qui ont suivi et soutenu NIO au cours de ces incidents.", peut-on lire dans le communiqué de la marque.

NIO n'est certainement pas le seul constructeur à se préoccuper de l'incendie survenu sur ses véhicules électriques. Audi a de son côté rappelé son e-tron à cause d'une fuite d'eau pouvant entraîner des problèmes bien plus graves. Enfin, des Tesla ont également pris feu, comme cette Model S blanche qui a carrément explosé dans un parking souterrain à Shanghai. Tesla a réagi et a mis à jour le logiciel de ses batteries à titre préventif. Il semblerait donc que les voitures électriques ne soient pas complètement au point, mais elles le seront rapidement, puisque les constructeurs y travaillent d'arrache-pied.

Source : The Verge

'