En vue de l'arrivée massive de véhicules électriques sur le marché et de certaines tensions naissantes avec quelques fournisseurs, Volkswagen préfère assurer ses arrières.

Avec l'avènement des véhicules électrifiés, l'approvisionnement en batteries est aussi un critère à prendre en compte par les constructeurs. Pour le moment, les soucis sont encore mineurs puisque la demande n'explose pas vraiment, les modèles électriques étant encore financièrement assez élitistes. Mais la donne va rapidement changer, dès cette année d'ailleurs, avec l'arrivée des nouvelles Peugeot e-208 et e-2008, de la seconde génération de Renault Zoé mais aussi d'une compacte 100 % électrique chez Volkswagen. Des modèles un peu plus accessibles qui devraient inciter certains clients à franchir le pas. Il va donc falloir alimenter les usines en batteries et les constructeurs se trouvent donc "dépendants" des fournisseurs, dont notamment Samsung SDI qui est l'un des principaux fournisseurs pour la firme allemande. Sauf que selon nos confrères de Bloomberg, quelques tensions commencent à naître entre Volkswagen et Samsung SDI.

Des tensions qui pourraient se traduire par un plus faible approvisionnement en batteries ? Pas du tout d'après Thomas Ulbrich, membre du conseil de direction de la marque Volkswagen en charge de la mobilité électrique, lors d’une interview accordée à Automotive News : "Ils espéraient probablement conserver le monopole pendant longtemps. Nous avons les contrats, donc personne ne va nous dire 'nous n’allons plus vous fournir'". Dans les faits, les tensions sont nées à partir du moment où Volkswagen a annoncé un nouveau partenariat avec Northvolt, un fournisseur de batteries suédois qui prévoit notamment la construction d'une usine de production de cellules en Allemagne. Samsung SDI espérait peut-être garder le monopole dans ce domaine avec le constructeur allemand et ainsi créer une sorte de dépendance.

"Je peux confirmer que pour les premières années de notre plan, un nombre suffisant de cellules a été contractuellement sécurisé", a également déclaré Thomas Ulbrich. Volkswagen ne veut certainement pas rencontrer les problèmes d'approvisionnement que rencontre Audi actuellement et qui a contraint la firme aux anneaux à diminuer les volumes de production de son SUV électrique, l'e-tron. D'une manière générale, étant donné que le groupe Volkswagen souhaite construire plus de 300'000 voitures électriques par an d'ici 2021 pour ses marques Volkswagen, SEAT, Audi et Škoda, la firme germanique n'a certainement pas d'intérêt à conserver qu'un seul et unique gros fournisseur de batteries. Pour le moment, rappelons que les fournisseurs asiatiques ont la main mise sur le marché avec des entreprises comme LG Chem, Samsung SDI et SK Innovation ou encore Amperex.

'

Galerie: Volkswagen I.D. Roomzz