Une rumeur qui n'a pas été confirmée ni démentie.

Cela peut paraître surprenant, mais Lotus prépare bien une supercar électrique. Le constructeur anglais l'a lui même confirmé il y a quelque semaines, publiant à cette occasion une première esquisse d'une silhouette jaune sur fond noir. Il a révélé le nom de code du projet (Type 130), mais pas celui que porterait finalement la voiture. Les journalistes d'Auto Express pensent néanmoins l'avoir découvert : selon eux, il s'agira d'Evija.

Ils tiennent cette information d'un brevet déposé par Lotus. Une source fiable donc mais parfois sujette à des interprétations erronées, puisqu'un constructeur peut déposer des noms pour simplement les sécuriser, sans avoir l'intention de les utiliser dans la foulée. L'hypothèse paraît toutefois crédible, d'autant que Lotus a refusé de faire des commentaires. "Evija" s'inscrirait parfaitement dans la tradition des noms de Lotus commençant par un E (Elite, Elan, Esprit, Exige, etc).

D'après Phil Popham, le directeur général de Lotus, la Type 130 ou Evija sera "la Lotus la plus accomplie sur le plan dynamique de l'histoire". Pour le moment, les contours du véhicule demeurent flous : on ignore tout des performances et des caractéristiques techniques, et quasiment tout du design, bien qu'un second teaser ait montré un logo éclairé à proximité de la prise de recharge.

La supercar électrique marque le début d'une ère plus prospère plus Lotus qui, depuis son rachat par le chinois Geely, affiche de nouvelles ambitions. Elle sera présentée à Londres le 16 juillet, dans le cadre d'un événement spécial. D'après le constructeur anglais, de nombreux clients potentiels se sont déjà manifestés depuis l'annonce du projet. La production du véhicule, qui sera assurée dans les ateliers d'Hethel, sera limitée à seulement 130 exemplaires. Les livraisons débuteront dans le courant de l'année prochaine.

'