L'hydrogène n'a peut-être pas dit son dernier mot.

L'hydrogène revient définitivement sur le devant de la scène. Désormais, la Chine soutient pleinement et incite les constructeurs à se diriger vers cette énergie. Pour preuve, l'Empire du Milieu n'accorde plus de bonus écologique pour l'achat d'un véhicule électrique à batterie. Cet argent est dorénavant consacré à la recherche et au développement des voitures à hydrogène.

Dans un rapport, l'Agence internationale de l'énergie a déclaré que l'hydrogène est l'énergie du futur.

"L'hydrogène n'a jamais suscité autant d'intérêt à l'échelle internationale et intersectorielle, malgré les progrès impressionnants réalisés récemment dans d'autres technologies énergétiques à faible émission de carbone, comme les piles et les énergies renouvelables. Le niveau d'attention actuel a ouvert une véritable fenêtre d'opportunité pour les politiques et l'action du secteur privé."

Mais les industriels doivent encore relever quelques défis et perfectionner leurs techniques de production qui sont polluantes et coûteuses. L'Agence internationale de l'énergie préconise de soutenir la recherche et le développement pour réduire les coûts de production et le prix final de ce type de véhicule. Selon le rapport, l'hydrogène pourrait participer à la décarbonisation de plusieurs secteurs d'activités, de plus, il a l'avantage de pouvoir être stocké et expédié afin que les pays qui ne produisent pas d'électricité puissent en créer.

Les voitures à hydrogène existent déjà. Toyota vend par exemple sa Mirai, mais les prix sont encore délirants. En effet, pour la Toyota Mirai, il faut dépenser un peu moins de 80'000 euros pour se l'offrir. Après des années d'acharnement, les prix des voitures électriques commencent enfin à s'aligner sur les prix des véhicules thermiques. Au mois de septembre prochain, Volkswagen présentera l'ID.3, dont le prix en entrée de gamme sera inférieur à 30'000 euros. Peut-être que les véhicules à hydrogène suivront le même chemin.

Pour rappel, les voitures à hydrogène fonctionnent de la même manière qu'un véhicule électrique. En revanche, au lieu de recharger des batteries lithium-ion pendant de longues minutes, il suffit de remplir le réservoir d'hydrogène en seulement quelques petites minutes. L'hydrogène est par la suite transformé par le véhicule en énergie électrique afin d'alimenter le ou les moteurs. 

'