Sept courses sans monter sur le podium !

Revenons trois mois en arrière, à l'E-Prix de Hong Kong. Déjà auteur d'une pole position et d'un podium à Marrakech, vainqueur à Santiago, Sam Bird avait fait une excellente opération en remontant de la septième à la première place lors de cette cinquième manche de la saison de Formule E... toutefois non sans une touchette qui avait provoqué une crevaison sur la monoplace du leader André Lotterer. Bird avait été pénalisé et rétrogradé au sixième rang, alors que la victoire l'aurait propulsé loin devant ses rivaux au championnat.

Depuis lors, le pilote Envision Virgin vit un véritable calvaire, puisqu'il n'est plus monté sur le podium depuis sa victoire de Santiago. Seizième sur la grille à Sanya, Bird a abandonné dès le premier tour suite à un accrochage ; à nouveau victime d'un gros contact à Rome, pour lequel José María López a été pénalisé, l'Anglais n'a pu faire mieux que 11e et a obtenu un résultat identique à Paris, impliqué dans un incident dont Jérôme d'Ambrosio a été désigné coupable.

À Monaco, Bird était bien parti pour renouer avec les points, avec une remontée impressionnante de la 14e à la sixième place en course, mais un contact avec Mitch Evans lui a occasionné une crevaison dans l'avant-dernier tour. Ce n'est finalement qu'à Berlin qu'il a fait son retour dans le top 10, avec la neuvième place, si bien qu'il est désormais hors du top 10 au classement général, avec 46 points de déficit sur le leader Jean-Éric Vergne à trois courses du but.

"C'est merdique, vraiment !" s'exclame Bird auprès d'InsideEVs quant aux récents événements. "J'ai eu une série de malchance, nous en avons grandement souffert, mais il reste trois courses ; j'espère qu'elles seront propres pour nous et que nous marquerons de gros points."

"C'est dommage que nous ne soyons pas là où nous devrions être au championnat. La voiture est compétitive ; j'ai franchi la ligne d'arrivée premier à deux reprises, mais je n'ai gagné qu'une fois… La voiture n'est clairement pas si mauvaise." L'autre pilote Virgin, Robin Frijns, demeure quant à lui bien placé au championnat, avec la cinquième place à 21 longueurs de Vergne.