Aux dépens de Nissan e.dams ?

La FIA a interdit l'utilisation d'un double MGU en Formule E à partir de la saison 2019-20, alors que les motoristes étaient libres de choisir combien de moteurs utiliser depuis l'ouverture au développement des groupes propulseurs pour la seconde campagne en 2015-16.

Les doubles moteurs ont notamment été utilisés par des motoristes tels que NIO (en tant que NextEV) et DS, sans grand succès, et la convergence s'est faite vers une approche à moteur unique au début de la Gen2.

Cette décision annoncée suite à la réunion du Conseil Mondial du Sport Automobile ce vendredi devrait surtout impacter l'écurie Nissan e.dams, qui serait la seule à disposer d'un design à double MGU actuellement, bien qu'elle n'ait jamais confirmé le composition de son groupe propulseur.

La structure sarthoise n'a toujours pas gagné de course cette saison malgré pas moins de cinq pole positions, des performances qui ont attiré l'attention de la concurrence. Interrogé à ce sujet par InsideEVs, Sébastien Buemi a expliqué que son équipe avait "fait des choix, et certains d'entre eux portent leurs fruits, d'autres non". Il poursuivait : "Clairement, notre voiture est rapide en qualifs où nous n'avons pas besoin d'économiser l'énergie, mais n'est pas efficiente en course. C'est aussi simple que ça."

Buemi a ajouté, s'adressant à ses rivaux : "N'essayez pas de faire pression ou de pleurer quand vous êtes derrière en disant que ce n'est pas juste, alors que quand vous êtes devant, tout va bien. Je veux simplement que les choses soient justes, en fin de compte."