Deux rôles complémentaires ?

Brendon Hartley a certainement fait la bonne opération du marché des transferts pour la saison 2019-20 de FIA WEC, puisque le double Champion du monde d'Endurance et vainqueur des 24 Heures du Mans 2017 a obtenu le baquet laissé vacant par Fernando Alonso au sein du seul grand constructeur présent dans la catégorie reine qu'est le LMP1, à savoir Toyota. Cependant, Hartley n'a pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin.

L'ancien pilote d'usine Porsche en Endurance participe effectivement au développement de la nouvelle monoplace de la marque pour ses débuts à venir en Formule E et compte bien obtenir le second baquet aux côtés de Neel Jani, là encore pour la campagne 2019-20.

Lorsqu'il lui est demandé si un tel programme serait compatible avec celui qu'il doit déjà assurer chez Toyota, Hartley répond : "Je dirais qu'oui, mais je ne sais pas si ça va se faire. C'est certainement une possibilité, mais je n'en sais pas davantage. Je reste impliqué dans le développement de la Porsche, mais à part ça, je ne sais pas. La priorité pour moi était de signer chez Toyota, d'avoir un baquet à temps plein et de faire mon retour au Mans."

Le Néo-Zélandais demeure contractuellement pilote d'usine Porsche en 2019. Il reste donc à savoir si les calendriers seront compatibles pour un double programme, celui de la Formule E devant être annoncé ce vendredi à l'occasion du Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA.

Propos recueillis par Filip Cleeren