Le constructeur japonais doit réduire ses émissions de CO2.

Récemment, nos confrères d'Automotive News se sont longuement entretenus avec Akira Marumoto, le patron de Mazda. Le directeur a déclaré que l'un des principaux défis de Mazda en Europe était d'atteindre les objectifs plus stricts en matière d'émissions de CO2. En effet, en 2021, l'Europe oblige les constructeurs à ce que leur flotte automobiles émette en moyenne 95 g/km de CO2. Or, selon les dernières données communiquées par Jato Dynamics, les émissions en CO2 de Mazda étaient de 135,2 g/km en 2018.

Pour respecter ces normes, Mazda se dirige vers l'électrique. En effet, le Nippon vient d'annoncer le lancement de son premier véhicule 100 % électrique l'an prochain. Il s'agit d'un nouveau modèle, qui aura un nom et une forme différente du reste de la gamme. Mazda n'en dit pas plus pour l'instant, mais prévoit aussi le lancement de nouvelles versions hybrides rechargeables en 2021 et 2022.

L'an dernier, nous avions annoncé l'arrivée de non pas un, mais de deux modèles électriques à horizon 2020. Selon nos informations, le premier sera 100 % électrique et devra compter sur ses batteries pour avancer. Le second serait lui aussi électrique, mais il serait équipé d'un moteur rotatif, qui jouerait le rôle de prolongateur d'autonomie. Selon Martijn ten Brink, vice-président des ventes et du service client en Europe, ce moteur rotatif ferait la taille d'une "boîte à chaussures" et émettrait peu de vibrations.

Mazda s'est associé à Toyota pour mettre en commun ses émissions et éviter de payer de lourdes amendes. Cependant, cet accord ne porte pas sur les moteurs électriques. Mazda veut garder son indépendance et développer ses propres modèles thermiques et électriques. En revanche, ce partenariat prévoit la création d'une architecture commune entre les deux marques, qui équipera certains véhicules électriques des deux constructeurs nippons.

Source : Automotive News

'