En France, la police roule en Volkswagen e-Golf, en Suisse, elle roule en Hyundai Kona electric.

Si la transition énergétique est en marche au sein de nombreux secteurs, l'administration elle aussi montre l'exemple en s'équipant de véhicules "propres". En France, à Paris notamment, la Police est équipée de onze Volkswagen Passat GTE, la version hybride de la berline allemande, mais aussi de 22 e-Golf, le modèle 100 % électrique de la compacte star du fabriquant de Wolfsburg. À l'étranger également on prend le pli, du côté de la Suisse notamment, où la police cantonale de St Gall vient d'annoncer l'arrivée de treize Hyundai Kona electric au sein de sa flotte de voitures. Parmi ces treize modèles, huit sont banalisés. D'ici un an et demi, une quinzaine d'autres voitures électriques les rejoindront.

Pourquoi avoir choisi des modèles électriques et à fortiori des Hyundai Kona electric ? La police de St Gall explique avoir fait ce choix pour les performances, le prix d'achat ou encore l'autonomie. La police n'a pas précisé de quelle version il s'agissait. Rappelons que le Kona electric est disponible avec deux capacités différentes : 39 et 64 kWh. La première revendique 312 kilomètres d'autonomie en cycle WLTP tandis que la seconde octroie environ 449 kilomètres sur le même cycle. Dans tous les cas, quelle que soit la mission de la police suisse, un modèle de 39 kWh peut amplement suffire.

La police de St Gall précise également travailler à l'avenir en étroite collaboration avec Hyundai pour enrichir sa flotte et assurer la maintenance de ses voitures électriques. Rappelons que ce n'est pas la première fois que la police suisse s'équipe de véhicules électriques. En effet, fin 2018, le canton de Bâle avait déjà présenté une flotte de Tesla avec sept Model X 100D. Cela représente toujours une infime partie du parc automobile des forces de l'ordre, mais force est de constater que là aussi, la transition est en marche.

'

Galerie: Hyundai Kona electric - Police suisse