A la clé, une silhouette épurée et une meilleure efficacité aérodynamique.

Très répandus sur les concepts, les rétroviseurs-caméras arrivent peu à peu sur des véhicules de série. Après l'ES de Lexus et l'e-tron d'Audi, un autre modèle s'apprête à les adopter : la Honda e.

C'est par l'intermédiaire d'un communiqué que le constructeur japonais a confirmé la présence de cet équipement sur la version définitive de sa citadine électrique. Et de série, qui plus est. Les images capturées par les caméras seront retranscrites sur deux écrans de six pouces situés de part et d'autre de la planche de bord. 

S'ils allègent la silhouette d'un véhicule, les rétroviseurs caméras améliorent aussi et surtout son profilage, chose évidemment importante sur un modèle électrique. Sur la Honda e, ils ont permis de réduire la traînée aérodynamique de 3,8%. Ces rétroviseurs du futur présentent aussi l'avantage de générer moins de bruits aérodynamiques que les rétroviseurs classiques. Ils permettent enfin de réduire significativement les angles morts : jusqu'à -50% sur la Honda e, lorsque la "vue large" (l'une des deux proposées sur le véhicule) sera activée. Le système facilitera également les manœuvres en marche arrière en projetant des lignes de guidage sur les écrans.

Pour mémoire, la Honda e reprendra l'essentiel du concept Urban EV de 2017 et dérivera plus étroitement encore du e Prototype du salon de Genève 2019, deux véhicules déjà équipés de rétroviseurs caméras. Honda promet une autonomie supérieure à 200 km et une recharge à 80% en l'espace de 30 minutes sur une borne rapide. On sait aussi que le moteur enverra ses chevaux aux roues arrière. Combien y en aura-t-il, ça, Honda ne l'a pas encore dit. Le voile tombera définitivement d'ici la fin de l'année, mais les personnes intéressées peuvent déjà pré-commander leur exemplaire.

'

Galerie: Rétroviseurs-caméras Honda e